Les paysans réclament l’aide du nouveau président élu pour répondre au conflit agraire.

Des dirigeants de la Coordination Nationale des Organisatios paysannes (CNOC) ont demandé à Alvaro Colom de donner un nouvel élan au développement rural et de mettre fin aux expropriations des familles indigènes.

Rafael González, le representant de la CNOC a déclaré que le nouveau président devait s’engager à créer un ministère du développement rural et à augmenter le salaire des ouvriers agricoles.
Il doit, selon lui, veiller à ce que les droits humains des indigènes ne soient pas bafoués et concrétiser la convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail.

« Nous demandons à ce que le président propose des solutions concrètes aux conflits agraires et qu’il mette fin aux expulsions des familles indigènes », a déclaré González.

Article extrait du quotidien guatémaltèque  » Prensa Libre  » du 10/11/2007
Traduit par Aline T