La salle Pénale de la Cour Suprême a suspendu jusqu’à mercredi le procès intenté contre Alberto Fujimori, accusé de violation des droits de l’Homme, en raison d’une crise d’hypertension dont a souffert le prévenu.

« On a conclu à une crise d’hypertension, de fait, en raison des antécédents médicaux du prévenu, Alberto Fujimori, on recommande du repos pour aujourd’hui, et nous réévaluerons la situation demain. » a déclaré le médecin de l’institut national pénitencier (INPE).

En reprenant les auditions à 15h00, Alberto fujimori a été victime d’une crise d’hypertension, et le médecin a alors pris la décision de suspendre le procès.
Le propre procureur José Paláez bardales a considéré la décision d’ajourner le procès comme nécessaire.

Lors de l’Audience du matin, Alberto fujimori a levé la voix avec véhémence pour s’opposer aux accusations de fraudes fiscales dont il fait l’objet, il a également récusé de façon catégorique les accusations d’atteintes aux droits de l’Homme qui lui sont imputées.
Le président de la Cour Suprême César san Martin a convoqué la Partie civile et la Défense pour demain, mercredi, à 9h30, il a demandé à tous les acteurs concernés d’être ponctuels afin que le procès puisse avancer.

Article extrait du quotidien péruvien « La República » du 11/12/2007
Traduit par Aline T