perou11122007-1Les professeurs d’Éducation Interculturelle Bilingue devront parler ou écrire dans l’une des deux langues maternelles. c’est ainsi que l’a décrété Néstor Paredes Luque, le directeur général de l’Éducation à Puno.
De plus, il a informé que le Projet éducatif régional en est actuellement à ses débuts,  il s’agit donc de valider les projets qui seront mis en vigueur à partir de 2008.

Le projet éducatif nécessiterait la création de 2000 postes d’enseignants pour l’année 2008 comme l’a souligné le directeur de la Gestion Pédagogique de la Direction Régionale de l’Éducation à Puno, Jesús figueroa Díaz.

perou11122007-2En effet, comme il l’a souligné, l’enseignement ne doit pas être homogène mais au contraire prendre compte des particularismes de chaque région, l’éducation doit s’adapter à la réalité de chaque département pour répondre aux besoins de chacun.

Grand connaisseur de la réalité éducative de sa région, Jesús figueroa Díaz a fait part de sa préoccupation face au fort taux d’analphabétisme qui touche la région, et face au grand nombre d’enfants qui n’ont pas accès à l’éducation.

perou11122007-3L’objectif est de dédoubler les effectifs de chaque classe pour permettre une meilleure implication des enseignants et une meilleure assimilation des programmes par les élèves, au lieu de 40 élèves par classe, ils ne seront plus que 15 ou 20 élèves par classe.

Toutefois, pour répondre à ses besoins dans chaque UGELs (les Unités de gestion éducatives locales), les autorités de Puno pensent que les 2000 postes envisagés seront insuffisants.

Le gérant du Développement social, Luis Vilca Pachao, a déclaré qu’il faudrait 3000 postes d’enseignants pour combler les lacunes éducatives de la région, mais le gouvernement est disposé à en créer 740 pour le moment et il se pourrait que ce nombre diminue encore.

Article extrait du quotidien péruvien  « El diario de los Andes » du 11/12/2007
Traduit par Aline T