Des milliers de manifestants ont bloqué l’accès à la capitale touristique du Pérou, Cusco, pendant un mouvement de contestation contre les éventuels développements urbains envisagés non loin des ruines incas.
Un projet de loi qui se discute actuellement au Congrès permettrait en effet à des investisseurs privés de construire des complexes hôteliers à proximité des sites archéologiques les plus fameux du Pérou.
Pendant cette manifestation, qui a duré 24 heures, les opposants ont bloqué les routes principales, ce qui a eu pour conséquence la suppression de plusieurs excursions touristiques ainsi que, l’annulation des trains reliant Cusco au célèbre site de Machu Picchu.

perou08022008-1Les anciens monuments péruviens attirent chaque année des millions de touristes.

Les résidents de Cusco ont organisé une marche contre le projet de loi parce qu’ils craignent que celui-ci ne nuise au patrimoine culturel de la ville.

À ce titre, les principales artères qui mènent à la ville ont été paralysées, par exemple l’accès à la célèbre Vallée Sacrée ou à la forteresse de Sacsayhuaman, où des  blocs de pierre ont été installés ainsi que des pneumatiques en feu.
Le projet de loi laisserait le champ libre afin que des promoteurs puissent investir dans la construction d’hôtels sur des aires proches des principaux sites archéologiques incas et du centre historique de Cusco.
Cependant, à Cusco, les habitants éprouvent de profonds doutes vis-à-vis du gouvernement central et nombreux sont ceux qui pensent, y compris parmi les autorités régionales, qu’une telle décision ne vise à favoriser que les investisseurs étrangers qui parviendraient ainsi à s’enrichir aux dépens du patrimoine local.

perou08022008-2
Les rues et ses habitants

Cependant, le président régional de Cusco, Hugo González a déclaré que le mouvement protestataire qui a accompagné la journée de vote, était nécessaire pour faire en sorte que le projet n’aboutisse pas en deuxième instance.
Les autorités régionales de Cusco, qui comptent sur l’appui des commerçants et des syndicats locaux, déclarent que la loi serait préjudiciable sur l’investissement régional et sur la préservation des monuments incas.
Néanmoins, la ministre du tourisme péruvien, Mercedes Araoz, soutient que la loi a pour objectif de promouvoir les investissements et elle a également déclaré que la manifestation avait seulement été le fruit d’un malentendu.

Article extrait de BBC Mundo du 8/02/2008
Traduit par Aline T