Le gouvernement d’Evo Morales n’a pas déclaré comme zone sinistrée le département amazonien du Béni, qui selon certains médias (l’agence bolivienne d’informations entre autres) possède 80% de son territoire inondé.

bolivie10022008-1Le porte-parole du président Evo Morales, Alex Contreras, a déclaré que d’après le ministère de la Défense  » il n’était pas nécessaire pour le moment de placer le département du Béni en zone sinistrée, et ce, malgré les inondations provoquées par le phénomène climatique La Niña « .
Le président s’est réuni avec les six ministres qui ont visité la semaine passée les zones inondées, une visite durant laquelle il était normalement prévu, d’après les déclarations de certaines instances officielles, de proclamer l’état de catastrophe naturelle.

Avec  plus de 200 000 km² de superficie, plus que le territoire uruguayen, la région du Béni, a, selon des sources locales, 80 % de son territoire inondé, principalement à cause des crues des rivières qui traversent le département.

Les pluies de  » La Niña  » ont provoqué cette année plus de 50 morts et environ 43 000 familles sinistrées dans toute la Bolivie.  Le porte-parole du président en a profité pour annoncer que le chef de l’État avait planifié de rendre visite aux familles sinistrées sans donner plus de précisions.

bolivie10022008-2Trinidad, capitale du  Béni abrite plus de 90 000 habitants et dispose d’une digue connue comme étant un  » croisement  » entouré d’eau.
Toutefois, les médias locaux citent des sources départementales qui affirment que le bassin de rétention déborde de 30 cm et présente déjà des fissures inquiétantes.

De plus, une imminente montée des eaux menace un tiers de la population urbaine, le Comité Coopératif d’Urgence Départementale se prépare déjà à évacuer la zone selon le quotidien la Prensa.
Le gouvernement du président Morales a annoncé qu’un campement d’urgence serait dressé à 25 km de la ville pour recevoir les déplacés.

Article extrait du journal bolivien « El Potosí » du 10/02/08
Traduit par Aline T

Parcours du savoir

Le département possède de très larges plaines couvertes de pâturages, appelés pampas ou savannes, et d’abondants étangs. La forêt occupe les rives des nombreuses rivières (Mamoré, Guaporé, Ibaré, Aperé) et se développe aussi au pied des cordillères. Il y a de légères ondulations et des affleurements rocheux dans la région proche du Brésil car là débute le massif brésilien.

Historiquement, c’est dans cette région orientale que la civilisation de Moxos s’est développée en aménageant quelque 20 000 îles artificielles, des centaines de lagunes artificielles, des canaux de navigation ainsi que d’immenses champs pour l’agriculture.
Le Beni offrent les meilleures possibilités de ballades en Amazonie, notamment en bateau. Sa capitale, Trinidad, vit de l’élevage du bétail et de l’exploitation des matières premières de l’Amazonie.