Colombie : Libération de 4 otages des FARC prévue ce jour

Colombie, Politique — Par le 26 février 2008 à 19 h 00 min

Dans la matinée du 27 février 2008, quatre ex-parlementaires devraient être libérés par les FARC.

Excepté un impondérable de dernière minute, les otages retenus par les FARC devraient retrouver leur famille en début d’après-midi.
Selon les estimations de Caracas, l’opération humanitaire devrait s’achever vers les trois heures de l’après-midi.
Deux hélicoptères vénézuéliens portant le signe distinctif de la Croix-Rouge Internationale partiront en début de matinée pour se poser sur une zone à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, aux alentours de Guaviare, où se trouvent les ex-parlementaires Gloria Planco, Orlando Beltrán, Luis Eladio Pérez et Jorge Eduardo Géchem qui attendent leur libération.

colombie26022008-1

Le ministre colombien à la Défense, Juan Manuel Santos

Bien que le président vénézuélien se soit montré particulièrement discret, ce serait bien lui qui, selon des sources diplomatiques de la capitale vénézuélienne, mène les opérations.  En ce qui concerne la Colombie, le ministre de la Défense, Juan Manuel Santos avait prévu de se réunir avec des délégués de la Croix-Rouge pour coordonner l’opération de libération des otages.

Bien que les membres de cette mission soient seulement en contact avec le président Hugo Chávez et son ministre, Ramón Rodríguez Chacín, chargé d’encadrer la mission depuis les hélicoptères, l’information envoyée depuis Caracas aux autorités colombiennes réclame la suspension des opérations militaires sur un large périmètre entourant Guavire.

Les guérilleros disposeront de deux heures pour se retirer. Il est prévu que les hélicoptères de la Croix-Rouge restent sur les lieux de libération au moins deux heures pour assurer le retrait complet des guérilleros de la zone où aura lieu la libération.

Opération de récupération des otages par la Croix-Rouge internationale

Opération de récupération des otages par la Croix-Rouge internationale

Hier, le ministre des Affaires étrangères colombien, Fernando Araújo a répondu favorablement au gouvernement de Caracas concernant l’autorisation d’atterrir sur le territoire indiqué :
 » J’affirme le total engagement du gouvernement colombien à rendre possible cette mission humanitaire avec toute la discrétion que mérite l’opération  » a déclaré Nicolas Maduro à son homologue.

Le président colombien qui s’est tenu à l’écart de cette opération a seulement déclaré.  » Le gouvernement colombien collaborera comme il l’a toujours fait « .
Tandis que le commandant des forces militaires le général, Freddy Padilla, a confirmé que ses hommes avaient reçu des instructions pour faciliter cette libération.

L’ambassadeur des États-Unis, William Brownfield est lui-même intervenu pour favoriser la libération des trois otages nord-américains retenus par les FARC  » cinq ans c’est beaucoup trop  » a-t-il déclaré en se référant au temps passé comme prisonniers des FARC et il a ajouté que cette guérilla devait  » retrouver un peu d’humanité. « 

Tandis que la famille de Jorge Géchem s’envolait dans un avion privé depuis Bogotá en direction de Caracas vers 5 h 30, les parents de Gloria Polanco, Orlando Beltrán et Luis Eladio Pérez passeront une partie de cette journée à attendre leurs proches en écoutant les messages radio, un moyen grâce auquel ils ont tenté de réduire la distance que les FARC ont instauré avec leurs proches depuis plus de six ans.

Article extrait du quotidien colombien « El Tiempo » du 26/02/08
Traduit par Aline T


Laisser un commentaire

Rétroliens

Laisser un rétrolien