L’Equateur et la Colombie renouent officiellement ce 23/11/09 avec la diplomatie en permettant le retour des ambassadeurs dans chaque pays. En effet, les ambassadeurs reprennent leur place après 20 mois de rupture des relations bilatérales suite à l’incursion de l’armée colombienne sur la base d’Angostura. La désignation des 2 fonctionnaires fait suite à l’accord conclu  le 3 octobre à New York appelant à la reprise du dialogue entre les deux pays.

equateur24112009-1A. Terán s’occupera du Bureau à Bogotá, il est Docteur en Jurisprudence, diplomate de carrière. Avant d’embrasser la carrière d’ambassadeur équatorieur en Colombie, il a déjà rempli ses fonctions à l’ambassade d’Uruguay.

Pour sa part, le gouvernement colombien a designé comme représentant à Quito le haut fonctionnaire Ricardo Montenegro qui occupait la fonction au Bureau de Souveraineté Nationale et du Développement à la frontière.

Le ministre équatorien des Affaires Etrangères Fander Falconi assure que la fonction de A. Terán consistera  à veiller aux relations commerciales et à défendre l’intéret du pays « Nous devons nous intéresser à la relation bilatérale, aux aspects commerciaux, à l’investissement et au processus de normalisation diplomatique entre les deux pays » a-t-il déclaré.

Il a ajouté que concernant le dernier point et plus précisement les thèmes dits sensibles, l’Equateur pourra compter sur l’aide du Centre Carter et sur l’OEA, le secrétaire de cet organisme, J.Miguel Insulza se chargera personnellement de cet aspect.

Falconí a reconnu qu’à la suite des conversations menées avec son homologue, Jaime Bermudez, la façon d’aborder différents sujets jusque-là considérés comme « délicats » s’est amélioré, et que ce rapprochement a permis que les autorités colombiennes exportent davantage d’électricité en Equateur , environ 500 mégawatts en plus.

Pour dialoguer sur la situation politique entre la Colombie et le Venezuela, une réunion extraordinaire est prévue ce vendredi à Quito, elle devrait réunir le Conseil de Défense sudaméricaine et les ministres des relations Etrangères. Il a ajouté qu’il attendait de cette réunion  que des « solutions soient trouvées et que les efforts menés pour assurer la paix, la sécurité et l’harmonie soient poursuivis ».