Le 19e Sommet ibéro-américain a debuté lundi à Lisbonne et doit tourner autour du développement de la science et des technologies, face aux défis tels que la crise financière et le changement climatique.

continent02122009-1Lors de la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre portugais, José Socrates, s’est manifesté en faveur d’une modernisation économique et sociale afin de veiller à un redressement rapide et une croissance durable de l’économie mondiale, ainsi qu’à des actions face au changement climatique.

De son côté, le secrétaire général ibéro-américain, Enrique Iglesias, a invité les pays membres à assumer leurs responsabilités dans la lutte contre le changement climatique.

Les discussions du sommet ont lieu à Estoril, une station balnéaire située à 18 km à l’ouest de Lisbonne.

Enrique Iglesias, le secrétaire général ibéro-américain, a indiqué lundi après-midi qu’il y avait des divergences sur la crise politique au Honduras parmi les représentants qui participent au 19e Sommet ibéro-américain, tenu à Estoril, mais qu’une solution était espérée ce mardi.

M. Iglesias a admis le bien-fondé de la question du Honduras même si elle n’était pas à l’ordre du jour de la réunion, qui réunit les représentants de 22 pays ibéro-américains, et a précisé que « tout le monde comprend que tout ce qui ce passe au Honduras représente une régression vis-à-vis d’un chemin démocratique ».

Il a également expliqué que certains représentants jugent que les élections au Honduras, qui se sont déroulées dimanche, sont illégales, tandis que d’autres les estiment légitimes. »L’important est qu’il y a des positions divergentes sur cette affaire, mais qu’une solution sera trouvée pour utiliser le résultat des élections d’une manière positive », a-t-il ajouté.