Des éleveurs brésiliens sont en train de détruire au bulldozer une réserve de biosphère de l’Unesco, s’inquiète l’ONG Survival International. La zone est localisée dans la région du Chaco au Paraguay et elle y abrite en son sein des Indiens qui n’ont aucune relation avec l’extérieur. Cette réserve présente le seul groupe d’Indiens isolés d’Amérique du Sud vivant en dehors du bassin amazonien. Des photos satellite montrent que des milliers d’hectares ont été déforestés par une entreprise d’élevage bovin. La réserve créée par l’Unesco  a pour objectif de protéger les natifs indigènes ainsi que les espèces animales comme le jaguar.

Les Ayoreo-Totobiegosode restent la seule tribu isolée du monde à perdre sa terre au profit de la production de viande.

Les agissements des éleveurs ont été repérés à l’aide de photos prises par satellite le 1er novembre. Un spot publicitaire de Survival alertant sur les dangers de la déforestation est diffusé fréquemment depuis le 2 novembre sur Radio Nanduti, l’une des principales stations radio du Paraguay.Les éleveurs, de la compagnie brésilienne Yaguarete Pora SA agissent au Paraguay sur le territoire des Indiens isolés, bien que le ministère de l’Environnement ait rejeté leur autorisation en août dernier pour de précédentes opérations de déforestation considérées comme illigétimes.

Ils détruisent la forêt des Ayoreo-Totobiegosode à l’aide de bulldozers censés appartenir à Jacobo Kauenhowen, propriétaire d’une grande entreprise d’engins de chantier dans une colonie mennonite proche.

« Il s’agit d’une grave menace pour les Totobiegosode. La déforestation illégale menée par Yaguarete au Paraguay se poursuit sans aucun contrôle », a déclaré un porte parole du GAT, une ONG paraguayenne de défense des droits territoraux des Ayoreo.

L’année passée, Yaguarete et une autre entreprise brésilienne, River Plate SA, avaient réduit à néant des milliers d’hectares de terres appartenant à la tribu.

Quelques Totobiegosode ont déjà été contactés et ont des proches parmi les membres de la communauté qui sont restés isolés.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré le 30 novembre 2009 :

« Les Totobiegosode sont le peuple isolé le plus vulnérable du monde. Une tragédie se déroule sous nos yeux – et sous l’objectif du satellite. Le président Lugo ne devrait pas rester inactif devant la destruction de la forêt et des moyens de subsistance des citoyens les plus vulnérables du Paraguay ».