Un autobus de l’entreprise de transports Guapo Lindo, qui conduisait des paysans indigènes d’origine quechua et des vendeurs qui rentraient chez eux pour Noël, a fait une chute d’environ 100 mètres dans un ravin des Andes ce jeudi, tuant 42 passagers et faisant au moins 26 blessés, dont 8 graves selon les autorités locales.

perou25122009-1Les passagers se rendaient à Chumbivaclas, l’une des province les plus éloignées de Cusco. L’autobus était parti d’Arequipa dans la nuit de mercredi, toutefois l’entreprise de transports ne bénéficiait pas d’une autorisation pour effectuer ce trajet jugé périlleux, selon la Direction Régionale des Transports d’Arequipa. Quelques 75 passagers étaient à bord du bus, il était donc en surchage puisque celui-ci peut véhiculer normalement 55 passagers en toute sécurité et il transportait également beaucoup trop de marchandises.

Cette route escarpée bordant de nombreux précipices est particulièrement dangereuse en cette saison en raison des fortes pluies qui détrempent les routes et favorisent les glissements de terrain. Selon l’instituteur de Velille, Edison Olivares, la route empruntée par cet autobus était en mauvais état.

Les accidents meurtriers sont  donc fréquents sur ces routes de montagnes des pays andins comme le Pérou et la Bolivie. Ils sont souvent dus à l’entretien insuffisant des véhicules, à leur surcharge ou à leur vitesse excessive. Dans ce cas précis, la fatigue du chauffeur est aussi évoquée dans les causes de ce terrible accident, en effet celui-ci conduisait depuis plus de 10 heures.

L’accident est survenu très tôt ( vers 5h30 du matin) sur une autoroute de montagne à prés de 600 km de Lima. Le car est sorti de la route et a chuté d’environ 100 mètres dans le secteur de Velille, à 1100 km au sud-est de la capitale Lima. Le bilan pourrait encore s’alourdir, a affirmé la police.

Le village le plus proche ne disposait malheureusement pas de médecin. Le maire de Velille a signalé que l’autobus était totalement écrasé au fond du ravin. Il a tenté de porter assistance aux victimes sur place avec l’aide des villageois.

perou25122009-2Les blessés ont été conduits par camion à Espinar, où un médecin a prié le gouvernement de faire parvenir au plus vite de l’essence pour l’unique ambulance de la ville, les victimes les plus graves auraient besoin d’être évacuées vers l’hôpital de Cusco. Un enfant de 8 ans est décédé de la suite de ses blessures à la mi-journée.

Le processus d’identification des victimes devrait commencer ce soir à la morgue de la « provincia Espinar ».

Toutefois, 5 jeunes enfants âgés de moins de 3 ans ont été retrouvés sains et saufs, s’agit-il du miracle de Noël ? Les indigènes quechuas s’apprêtaient en tout cas à célébrer la fête de Takanakuy entre les 24 et 26 décembre.