Caracas et Pékin ont renforcé leurs liens commerciaux avec la signature de 11 accords de coopération énergitique mardi soir, dont l’un portant sur l’exploration de réserves de pétrole au Venezuela, et un autre augmentant de 25% les exportations de brut vénézuélien vers le pays d’Asie.
Hugo Chávez, a signé un nouvel accord pour que la compagnie étatale de pétrole la estatal Petróleos de Venezuela (Pdvsa) s’engage à doubler ses exportations de pétrole brut et d’autres combustibles d’ici 2010 en Chine, soit de passer de 230.000 à 500.000 barils quotidiens.

« Nous allons dépasser l’année prochaine les 600.000 barils de pétrole (exportés par jour vers la Chine) et bientôt nous atteindrons le million », a affirmé le président Hugo Chavez. Le Venezuela exportera 130.000 barils par jour de plus vers le géant chinois que les 500.000 barils envoyés actuellement, a-t-il précisé.

« La Chine peut trouver dans beaucoup d’endroits du monde tout le pétrole dont elle a besoin pour son développement, pour aller de l’avant, mais il y en a tout spécialement ici au Venezuela, il est donc important d’accélérer les accords », a affirmé le dirigeant socialiste.

venezuela26122009-1M. Chavez et le ministre chinois de l’Economie et de la Planification, Zhang Ping, ont signé un accord pour la construction d’une raffinerie dans l’Etat de Guarico (centre) et l’exploration d’une zone de prospection (Boyaca III) dans le bassin de l’Orénoque (une collaboration entre la Pdvsa et Petrochina) , une région riche en pétrole. Une compagnie conjointe de transports maritimes sera également créée, elle utilisera les superpétroliers fabriqués en Chine.

« Notre coopération est chaque fois plus grande en matière politique et économique », a dit le ministre chinois qui considère le Venezuela comme  un « grand ami » de la Chine. La Chine se propose également de créer trois raffineries d’une capacité de 800.000 barils par jour.

Les échanges entre les deux pays ont augmenté passant de 742 millions de dollars en 2003 à 10 milliards de dollars fin 2008, selon le gouvernement vénézuélien. Une délégation dans le cadre de la Haute Commission mixte sino-vénézuélienne a débuté ses travaux le 21 décembre à Caracas dans le but de renforcer la coopération bilatérale.

Une assemblée d’environ 200 officiels chinois, dirigée par Zhang Ping, le président de la Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme de la Chine, s’est réunie avec tous les ministres vénézuéliens.

Lors de cette réunion, les deux délégations ont abordé  les relations diplomatiques entre les deux pays et la coopération dans les domaines de l’économie, de l’agriculture, des finances, de la culture, des mines et de la technologie spatiale.

M. Zhang a réaffirmé la confiance réciproque entre les deux pays et s’est félicité des succès de la coopération bilatérale dans les domaines tels que l’énergie, l’agriculture et les sciences. Le responsable chinois a également rappelé que les relations entre la Chine et le Venezuela ont connu un bon développement, particulièrement après l’établissement d’un partenariat stratégique en 2001.

La Commission mixte est un mécanisme essentiel dont l’objectif est de favoriser la communication et la coordination bilatérale dans différents domaines, a-t-il ajouté. Pour sa part, le ministre vénézuélien de la Planification et du Développement, Jorge Giordani, a indiqué que le gouvernement vénézuélien est disposé à consolider les mécanismes destinés à amoindrir les impacts de la crise économique, sans affecter les activités de coopération entre les deux  pays.

Selon le ministre, au premier trimestre de 2009, les échanges commerciaux entre les deux pays ont été affectés par la crise. Cependant, depuis juin, les activités commerciales bilatérales ont augmenté et ont affiché une reprise notable vers la fin de l’année.