Le président de Bolivie a promis jusqu’à la construction de deux aéroports internationaux dans certaines régions du pays afin d’améliorer leur desserte et rendre leur accès plus facile.

Parmi ces régions privilégiées figure le département de Potosi où l’aéroport situé à la capitale devrait être modernisé tandis qu’un autre devrait voir le jour à Uyuni, projet qui prend actuellement forme puisqu’il entre dans sa deuxième phase avec un investissement de 2 millions de dollars.

La préfecture du département compte déjà sur un projet de restructuration de l’aéroport de Potosi même, le Capitan Nicolas Rojas, pour lequel les travaux ont été engagés afin que la piste d’atterrissage soit élargie ainsi que la mise en place d’autres structures visant à permettre l’accueil d’avions gros porteurs.

Pour information, Uyuni, ville située à une altitude de 3 670 m est le point d’appui logistique pour de nombreux touristes qui viennent découvrir le plus grand désert salé du monde, le Salar de Uyuni. Elle est d’autre part le plus grand carrefour de chemins de fer de Bolivie, d’où transitent quatre lignes, respectivement vers La Paz (via Oruro), vers Antofagasta (sur l’océan Pacifique, au Chili), vers Potosí et aussi vers Villazón (à la frontière argentine, où la ligne continue par la voie ferrée « General Belgrano » vers San Salvador de Jujuy et Buenos Aires).

À la capitale de l’État de Sucre, il existe un problème de terrain mais selon des sources officielles ces aléas techniques sont sur le point d’être résolus. L’un des grands projets est que tous les départements de Bolivie puissent disposer de leur propre aéroport international, objectif qui peut s’avérer concrétisable sous deux conditions, tout d’abord la localisation géographique et deuxièmement le niveau de revendications régionales pour l’obtention de cet aéroport.

Le gouvernement a prévu la construction de 20 terminaux aéroportuaires dans tout le pays, située entre des aéroports internationaux existants et des zones à fort potentiel ou concentration touristique, avec un investissement de 100 millions de dollars du Trésor Général de la Nation (TNG) et autres financements externes.

Le but est la construction à terme de 10 aéroports internationaux, un dans chaque capitale de département (La Bolivie est divisée en 9 départements) et à un autre à Chimoré, ainsi que 10 aéroports sur le circuit national et touristique comme à Copacabana, Rurrenabaque, San Ignacio de Velasco, Mapiri, Uyuni, Puerto Rico, Nor y Su Cinti, Monteagudo, pour cette année un budget de 5 millions de dollars a été établi pour financer ce projet d’envergure a signalé le président Evo Morales.

« Actuellement, dans certains départements, nous avons commencé la phase de construction, dans d’autres le projet est à l’étude aux mains d’experts, et encore dans d’autres en cours de financement, nous avons calculé que cette année deux aéroports internationaux verraient le jour, dont l’un à Cobija, capitale du département de Pando », a souligné le ministre aux Transports, Travaux Publics et au Logement Walter Delgadillo.