Un glissement de terrain occasionné par de fortes pluies sur le Département de Huánuco a causé la mort de 28 personnes et la disparition d’une vingtaine d’individus, selon des sources officielles. Le bilan pourrait encore s’alourdir au fur et à mesure des recherches.

Les coulées de boue ont particulièrement affecté la localité de Ambo (située à quelque 400 km au nord-est de la capitale Lima), où 600 personnes ont été sinistrées et une centaine d’habitations totalement détruites, selon les derniers chiffres communiqués par l’Instituto Nacional de Defensa Civil (Institut National de Défense Civile).

50 autres personnes ont été blessées par cette coulée de boue et de pierres, ainsi que par la crue des fleuves Huertas y Huallaga, qui a emporté des dizaines de personnes.

Sur place, les équipes de secouristes, policiers, soldats et pompiers fouillaient les décombres à la recherche de 25 personnes portées disparues et portaient secours aux victimes, souvent des paysans pauvres dont les vivres ont été emportés par les coulées.

L’Instituto Nacional de Defensa Civil a déclaré que l’aide commençait à arriver sur place, entre autres des tentes, des couvertures et de la nourriture.

Selon l’agence de presse d’Etat, à Andina, les sinistrés ont été hébergés dans un abri de fortune installé dans une église où ils ont reçu une assistance médicale et une aide alimentaire.

Vendredi 2 avril, le lendemain de la catastrophe, Javier Velásquez Quesquén, président du Conseil des Ministres du Pérou, s’est rendu sur place, il a organisé une réunion afin d’analyser les besoins face à cette urgence humanitaire. L’éxécutif péruvien a annoncé que le président Alan Garcia pourrait se rendre dans le Huánuco, toutefois aucune date n’a été fixée pour le moment.

La catastrophe a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, après des pluies diluviennes, qui ont provoqué l’effondrement d’un flanc de montagne. Les provinces du centre du département de Huánuco ont été placées en état d’urgence pour un délai de 60 jours.

C’est le deuxième glissement de terrain dans la région de Huánuco cette semaine. Dans la journée de jeudi, les autorités avaient confirmé la mort de cinq habitants à Cancejos, à la suite d’un glissement de terrain similaire.

Les éboulements consécutifs aux précipitations sont fréquents pendant la saison des pluies dans les régions andines du Pérou. Cette année, les pluies ont été particulièrement abondantes, un phénomène attribué aux effets climatiques de « El Niño ».