L’ambassade du Pérou et l’Institut Culturel Providencia de Santiago ont inauguré le 25 mai l’exposition : « Argent du Pérou: De la vice-royauté à la République », cette exposition consacrée au métal précieux est la plus importante que le Chili ait organisé depuis 20 ans. L’exposition est réalisée en marge des célébrations du Bicentenaire de l’Indépendance de ce pays d’Amérique du Sud.

Elle propose aux visiteurs la collection Barbosa-Stern, l’une des collections d’objets en argent de la période coloniale la plus appréciée au Pérou comme à l’étranger, elle comprend 86 pièces d’argent à usage religieux ou civil (objets à vocation religieuse, objets du quotidien, vases, jarres…) remises aux bons soins de l’historien Luis Eduardo Wuffarden.

Le couple péruvien formé par docteur Eduardo Barbosa Falcón et de son épouse Silvia Stern Deustsh est passionné par l’art produit à l’époque de la vice-royauté péruvienne, un vif intérêt qui les a poussé à acquérir, restaurer et conserver des objets anciens dans lesquels ils voyaient une importance esthétique et historique-testimonial. A ce titre ils ont pris soin de les sauver de l’oubli, d’une possible destruction, et d’une éventuelle « fuite » vers l’étranger. Cette exposition couvre quatre siècles (du XVIe siècle à la fin XIXe) de tradition et témoigne d’une remarquable évolution stylistique depuis la Conquête jusqu’à l’avènement de la République.

L’exposition met l’accent sur les filigranes d’argent, technique qui s’est développé à Huamanga durant la vice-royauté et la période républicaine.

Durant la cérémonie d’inauguration, l’ambassadeur du Pérou au Chili Carlos Pareja (en photo ci-dessous) a souligné qu’il s’agissait d’une exposition d’une qualité remarquable puisque le Pérou met à la disposition de la société chilienne différents aspects de la vie quotidienne vécue par la population péruvienne sous la vice-royauté (la période coloniale) ainsi que sous la République. Le représentant diplomatique péruvien a ajouté que la collection ne témoignait pas seulement de la splendeur passée et de l’histoire commune entre le Chili et le Pérou, mais aussi des fortes coïncidences culturelles et sociales comme fondement essentiel, afin que se poursuive aujourd’hui une intégration commune et favorable aux deux nations.

Pour rappel, la vice-royauté du Pérou était l’un des deux principaux districts administratifs créé par la couronne espagnole dans ses possessions d’outre-mer, avec la Nouvelle Espagne centrée sur le Mexique. Pendant les deux premiers siècles de son existence, il comprenait la plus grande partie de l’Amérique du Sud. La vice-royauté du Pérou fut créée le 20 novembre 1542 par Charles Quint par la signature de la Cédule royale à Barcelone, afin d’administrer la quasi-totalité de l’Amérique du Sud. La vice-royauté comprenait les audiences de Lima (1542), Santa Fe (1549), Charcas (1559), Quito (1563) et Santiago du Chili (1565).

Plus de 800 personnes ont assisté à l’ouverture de l’exposition, parmi lesquels des autorités politiques, des personnalités du monde de la culture, des représentants des corps diplomatiques, des membres de la communauté péruvienne de Santiago, sous un grand chapiteau installé sur la Place de la Culture de la commune de Providencia.