Le service ferroviaire qui relie la ville de Cuzco à Aguas calientes, ville d’où l’on peut accéder au site archéologique du Machu Picchu rouvrira totalement le 1er juillet, a signalé mardi 22 juin la compagnie de chemin de fer Perurail.

Les rails de la voie ferrée avaient été sévèrement endommagés sur plus de 110 kilomètres en raisons des pluies diluviennes qui s’étaient abattues sur la région à la fin du mois de janvier causant d’importants glissements de terrain. De sévères intempéries qui avaient eu pour conséquence la fermeture du site le plus touristique du Pérou mais qui avait surtout nécessité l’évacuation de milliers de visiteurs surpris par les inondations soudaines.

« A partir du 1er juillet, les touristes péruviens et de l’étranger pourront se déplacer en train depuis Cuzco jusqu’à Aguascalientes », a déclaré mardi Soledad Vocera, porte-parole de Perurail.

Lors d’un communiqué de presse, l’entreprise ferroviaire Transandine ou « Ferrocarril Trasandino » (gérée par Romulo Guidino), responsable de la maintenance de la voie ferrée a indiqué que depuis vendredi le parcours en train serait rouvert « entre Cuzco jusqu’à Aguas Calientes (110 km) ».

La compagnie a précisé que le plus difficile avait été « la réparation aux kilomètres 77, 78, 79, rails qui précèdent l’arrivée à la gare de Piscacucho au kilomètre 82, où la liaison avec Aguascalientes avait été rétablie le 29 mars ».
4ooo touristes qui avaient été pris au piège lors de pluies torrentielles de janvier à Aguas Calientes avaient dû être évacués en hélicoptère, une mission de sauvetage qui a duré cinq jours.

Machu Picchu constitue le principal pôle attractif du Pérou, il se situe géographiquement à 500 km au sud-est de Lima.

Actuellement, les touristes entament depuis Aguas Calientes leur ascension vers le Machu Picchu, situé à 2430 mètres d’altitude, un voyage en bus d’environ 20 minutes à travers la petite route de Hiram Bingham et poursuivent leur route à pied pendant une heure.

Machu Picchu reçoit en moyenne entre 1500 et 2000 touristes par jour.

L’accès au Macchu Pichu avait été totalement interdit pendant plus de deux mois, de fin janvier à avril, le ministre du commerce Extérieur et du Tourisme, Martín Perez avait estimé les pertes économiques liées à la fermeture forcé de la « cité perdue des Andes » à 185 millions de dollars.

Le ministre Perez s’efforce de relancer l’activité touristique au Machu Picchu et n’hésite pas à faire appel à des noms connus pour relancer au mieux l’activité, il y a quelques mois c’est l’actrice américaine Susan Sarandon qui avait était conviée par les autorités péruviennes à promouvoir le site en se rendant sur les ruines incas. Dans cette optique, les autorités espèrent renouveler l’opération en invitant des personnalités du circuit international. Le ministre Perez, a déclaré lors d’une conférence de presse avec des correspondants étrangers qu’il avait pris contact auprès du chanteur Sting et de l’actrice Bette Midler afin qu’ils visitent la région de Cuzco.

Il a également souligné qu’entre février et mai le secteur touristique a connu une croissance de 7 % et ce, grâce, à la présence de Susan Sarandon « La couverture médiatique qu’a connu le Machu Picchu grâce à Susan Sarandon est impressionnant, plus que ce que nous avions espéré » a-t-il déclaré au sujet de la visite de plusieurs jours de l’artiste entre mars et avril qui avait pour but d’inciter les visiteurs à découvrir le Machu Picchu.

Perez a ajouté que la diffusion des photos, à travers le monde, de Susan Sarandon sur le site inca « a constitué a investissement profitable ». Il a évoqué les qualités de l’actrice, sa gentillesse, son naturel et sa simplicité envers les gens. Le ministre aimerait maintenant faire venir l’actrice oscarisée Sandra Bullock.