Le Senamhi (Servicio Nacional de Meteorología e Hidrología de Bolivia ou Service National de Météorologie et d’hydrologie de Bolivie) a annoncé que les conditions météorologiques devraient s’améliorer en fin de semaine. Le ministre de l’Education a confirmé le 25 juillet que les élèves du pays pouvaient retourner en classe après la prise de connaissance des derniers bulletins météorologiques qui prévoient une amélioration prochaine, avec une hausse des températures.

Selon le Senamhi, durant les prochains jours, les températures devraient augmenter un peu, y compris dans la zone tropicale, qui a elle aussi a connu des températures particulièrement basses avoisinant les 0°C (retour prévu aux alentours de 19 degrés).

« La semaine passée nous avons enregistré des températures particulièrement basses pour un mois de juillet, la semaine prochaine nous devrons avoir une moyenne de 17 degrés pour El Alto et 22 degrés pour la Paz, la semaine dernières à El Alto les températures sont descendues jusqu’à moins dix degrés » a indiqué María Copana, fonctionnaire à la Senamhi.

Le Ministère de l’Education a également signalé que l’horaire d’hiver se maintiendrait, jusqu’à nouvel ordre, avec une heure de décalage soit à 9 heures pour les élèves de l’altiplano au lieu de 8 heures (La Paz, Oruro y Potosí), et une demi-heure de retard pour le reste du pays (8h30 au lieu de 8h).

Villa a annoncé que l’horaire d’hiver serait maintenu jusqu’à la moitié septembre, période où les conditions climatiques devraient sensiblement s’améliorer.

Dans la même optique, le Ministère a déclaré par l’intermédiaire d’Iván Villa « qu‘il est interdit pour les directeurs d’établissements scolaires d’obliger les élèves à porter l’uniforme en raison de la vague de froid, ces derniers peuvent rester en classe avec des vêtements plus chauds leur appartenant ».

« Le port de l’uniforme n’est nullement obligatoire et ne se justifie pas par ces conditions. On recommande aux enfants de bien se couvrir avec les vêtements qu’ils possèdent y compris si la couleur n’est pas celle de l’uniforme habituel. Certains chefs d’établissements obligent les élèves à ce qu’ils achètent un manteau de la couleur de l’uniforme, nous sommes contre ce procédé et nous allons sanctionner les responsables » ont déclaré les autorités.

Villa a indiqué que les directeurs qui persisteraient dans leur volonté d’obliger leurs élèves à se vêtir d’un manteau de la même couleur que l’uniforme habituel seraient sanctionnés de façon immédiate. Le contrôle incombera aux autorités départementales et régionales d’Education et c’est à ces autorités « qu’il convient de dénoncer ces comportements abusifs ».

Les vacances d’hiver ont commencé le 28 juin dans tout le pays et le 12 juillet a marqué la reprise scolaire de nombreux élèves et étudiants, toutefois dans certains départements les vacances se poursuivent. En raison du froid intense, le Ministère de l’Education a déclaré 5 jours sans école du 19 au 23 juillet inclus.

Le Senamhi a précisé que les prévisions concernant la hausse des températures n’étaient que temporaires puisque de nouvelles vagues de froid sont attendues dans le pays mais a priori elles devraient être d’une intensité moindre. Villa a ajouté que le gouvernement avait pris en compte « qu’il n’était pas recommandé que ce repos se poursuive afin de ne pas porter préjudice à la formation de la population scolarisée et d’assurer au mieux le programme dans les délais prévus ». Il a expliqué que dans 6 départements, les activités scolaires prendront fin le 16 décembre et dans le reste du pays le 23 du même mois.

Le Ministère de la Santé a donné quelques conseils aux parents afin de prendre soin de leurs enfants et éviter ainsi qu’ils ne tombent malades. Parmi ces recommandations, il leur est demandé de ne pas envoyer leurs enfants à l’école s’ils présentent des symptômes grippaux (fièvre, toux, mal de gorge).

« Avant d’entrer à l’école ou au collège, le personnel administratif de l’établissement veillera à ce qu’aucun enfant présentant des symptômes grippaux n’assiste à la classe et de fait, tout enfant malade sera renvoyé à son domicile » a précisé le Ministère.

Les victimes décédées des suites du froid polaire qui traverse le Cône sud sont, à ce jour, au nombre de 23 en Bolivie, parmi lesquelles 8 sont mortes dans le département de Santa Cruz, toutes étaient des sans-abri, surpris par le froid dans cette zone habituellement chaude.