Le Pérou s’invite à Paris dans le cadre d’un festival culturel intitulé « Alliances en résonance, Suma Sumaq, le Pérou » (Suma Sumaq en quechua, langue indigène péruvienne, signifie « merveilleux, très joli ») organisé par La fondation Alliance française et l’Alliance française de Lima du 23 septembre au 29 octobre 2010.

Une façon originale de découvrir la richesse culturelle de ce pays à travers différentes manifestations artistiques comme la musique, la mode, la peinture, la photographie ou encore le cirque. Le Pérou au travers de ses traditions mais aussi de sa modernité sera ainsi représenté fièrement et le public pourra s’affranchir des éventuels lieux communs qui tapissent parfois notre imaginaire lorsque l’on évoque ce pays lointain d’Amérique du Sud, ou des méconnaissances que l’on peut nourrir concernant ce pays aux multiples facettes.

Le Pérou est aujourd’hui riche de son Histoire, de sa population, de son métissage, de ses croyances, de sa géographie contrastée, et c’est justement cette pluralité qui sera mise en valeur dans la cadre de la manifestation « Suma Sumaq, le Pérou ».

Des conférences menées par des spécialistes vous permettront de mieux appréhender le Pérou, deux tables rondes organisées par l’Alliance française de Lima et l’Institut français des Études Andines (IFEA) se tiendront à la capitale, la première d’entre elles évoquera « l’Amazonie péruvienne », puisque la moitié du territoire péruvien est située en Amazonie alors que l’on associe souvent ce territoire à un pays essentiellement andin ! Par ailleurs, à l’occasion de la splendide exposition « L’Or des Incas » qui se tient à la Pinacothèque de Paris, le public pourra s’enrichir des prestations de C. Bernard, spécialiste de l’Empire Inca, de B. Lavallé biographe du conquistador Pizarro et de P. Le Coq, archéologue auteur du site de Choquequirao pour mieux comprendre les mécanismes de « La Conquête de l’Empire Inca ».

Musicalement, ce sont trois ambiances différentes que le public est invité à découvrir dans le cadre du festival, tout d’abord avec le concert de La Machete, qui témoigne de cette influence afro-péruvienne. La chanteuse Mirtha Guerrero dévoile grâce à ses textes les douleurs de l’exil et son combat social. Cette artiste qui vit en France maintenant depuis 1989 a choisi une « machette » comme symbole de sa façon de ressentir la musique (pour en savoir plus sur cette artiste de la nouvelle génération http://www.myspace.com/lamachete).

Javier Echecopar, l’un des plus grands guitaristes classiques du Pérou, sera également mis à l’honneur. Après des études au Conservatoire National du Pérou, à l’Ecole Normale de Musique de Paris et à la Guildhall School of Music de Londres, il a consacré sa vie à la musique péruvienne, aussi bien baroque que populaire.

Susana Baca

Enfin, Susana Baca se produira sur scène, elle est l’une des artistes péruviennes les plus connues dans le monde, et sans conteste la meilleure ambassadrice de la musique afro-péruvienne à l’étranger.
La « diva afro-péruvienne », comme on la surnomme parfois, a enregistré quatorze albums dont le plus connu, « Lamento negro », lui a valu d’être récompensée par un Latin Grammy Award en 2002 dans la catégorie « Meilleur album folk » (http://www.susanabaca.com)

La mode péruvienne sera également dévoilée le 27 septembre à 16h00 pour les professionnels de ce domaine, à l’occasion d’un défilé de créateurs péruviens de mode éthique dans le cadre du salon Ethical Fashion Show. L’assistance pourra ainsi découvrir les plus récentes créations de Jenny Duarte, Vela Vera, Arnardo & Skyum, GS Peruvian – Gleny Castro et Naty Munoz.

A l’occasion « d’Alliances en résonance », la galerie Bruneau Munier mettra en avant le talent de deux jeunes artistes péruviens. Le choc entre ruralité latino-américaine stéréotypée et modernité est l’un des thèmes sous-jacents des photographies de Morfi Jiménez Mercado, qui rend hommage aux photographes de studio et ambulants des Andes péruviennes du XXème siècle naissant ; une période marquée par l’oeuvre extraordinaire du photographe Aymara Martin Chambi. La photographie de Conrado Aguilar, pour sa part, se situe entre fiction et réalité. Ses « remakes », c’est-à-dire la création d’une oeuvre nouvelle à partir d’une photographie ou d’une peinture existante, placent quelques icônes parmi les plus représentatives dans un quotidien fictif et non dénué d’humour. Conrado se définit comme un artiste visuel, travaillant aussi bien la photographie ou la vidéo que le film.

Du cirque sera également présenté avec la troupe La Tarumba, qui est un exemple unique en Amérique Latine. Cette compagnie de nouveau cirque a créé sa propre école, qui forme tous les trois ans 15 artistes de haut niveau. Dans le cadre d’Alliances en résonance, la troisième promotion présente son spectacle « Cuerdas », qui signifie « cordes ». Ce titre renvoie bien sûr à l’un des éléments les plus utilisés dans le monde du cirque ; mais en espagnol ce mot fait aussi référence aux personnes qui font preuve de raison et de bons sens, ces personnes que nous qualifions de « réfléchies ».

Enfin, ce festival permettra également de se familiariser avec les œuvres de l’artiste peintre Alberto Quintanilla, considéré comme l’un des maîtres de la peinture péruvienne, Picasso a même déclaré à son sujet « Quintanilla est le premier peintre péruvien de dimension universelle ».

L’artiste est né en avril 1934 dans la ville de Cuzco, l’ancienne capitale du Pérou sous l’empire inca (Cuzco signifie « nombril du monde » en quechua), aujourd’hui il a un pied au Pérou et un pied un France, il s’est d’ailleurs marié à une française. Alberto Quintilla s’approprie au moyen de l’expression artistique de l’espace physique et temporel. Ses œuvres témoignent d’un syncrétisme culturel et valorisent le réalisme magique qui se nourrit des contes, les mythes et les légendes péruviennes (il a notamment illustré la couverture du roman de José Maria Arguedas « Agua »). Avec un graphisme naïf, Alberto Quintanilla dévoile sa vision de la cosmogonie et de la mythologie qui caractérisent le Pérou.

Laissez-vous séduire par cette exposition originale intitulée « Cuzko-Lima-Paris » et découvrez ainsi cet art à la fois inquiétant et saisissant, reflet d’un univers sans ciel et sans terre où les formes flottent avec légèreté, où réalité et rêverie se confondent.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site http://www.fondation-alliancefr.org/spip.php?rubrique198


Informations sur les conférences :

Le 27 septembre à 18h30 – Table ronde « L’amazonien péruvienne »
Maison de l’Amérique Latine
217 boulevard Saint Germain 75007 Paris (entrée libre)

Le 13 octobre à 19h00 – Table ronde « La Conquête de l’Empire Inca » (entrée libre –
réservation obligatoire au 01 42 68 81 07 ou par mèl servicedespublics@pinacothèque.com)
Pinacothèque de Paris
28 place de la Madeleine – 75008 Paris

Informations sur les concerts :

Le 23 septembre à 20h30 – Concert de La Machete /fusion afro-péruvienne
Théâtre Alliance française Maison des Cultures du Monde
101 boulevard Raspail – 75006 Paris (entrée libre dans la limite des places disponibles)

Le 29 septembre à 19h00 – Récital de guitare avec Javier Echecopar (entrée libre -réservation
obligatoire au 01 42 68 81 07 ou par mèl servicedespublics@pinacothèque.com)
Pinacothèque de Paris
28 place de la Madeleine – 75008 Paris

Le 30 septembre et le 1er octobre à 20h30 – Concert de Susana BACA
Théâtre Alliance française Maison des Cultures du Monde
101 boulevard Raspail – 75006 Paris (tarif unique : 15 € – locations : Fnac-Carrefour-Géant-MagasinsU-Intermarché –
www.fnac.com/www.carrefour.fr/www.francebillet.com et par téléphone au 0 892 68 36 22. Egalement billetterie sur place
les soirs de concerts).

Exposition photographique des oeuvres de Morfi

Du 15 octobre au 13 novembre
22 rue du Cloître Saint Méri 75004 Paris (entrée libre)

Cie de nouveau cirque La Tarumba
Le 13 octobre à 20h30 (sous-chapiteau au Festival « Drôle de cirque » Théâtre de Cusset – infos : 04 70 30 89 45)
et rencontres pédagogiques du 18 au 22 octobre à l’Académie Fratrellini

Exposition des oeuvres d’Alberto Quintanilla

Du 24 septembre au 29 octobre

Galerie de l’Alliance française (entrée libre du lundi au jeudi de 8h30 à 20h00 et le vendredi de 8h30 à 18h30)
101 boulevard Raspail
75006 Paris