Bolivie : Le gouvernement souhaite promouvoir un tourisme communautaire

Bolivie, Economie — Par le 21 novembre 2010 à 16 h 53 min

La ministre des Cultures, Zulma Yugar, a nommé, vendredi 19 novembre, Hernán Quispe comme nouveau vice-ministre du Tourisme. Elle lui a recommandé, à l’occasion d’une cérémonie d’intromission organisée au Palacio Chico, de consolider la Loi du Tourisme pour renforcer une stratégie de protection des principaux sites touristiques du pays.

« Sans aucun doute, le principal défi du nouveau vice-ministre sera de consolider la proposition de la Loi du Tourisme, en plus des projets et des obstacles auxquels le Ministère des Cultures doit répondre afin de favoriser le développement d’une industrie sans cheminées » a indiqué Zulma Yugar.

Hernan Quispe

Elle a assuré que le tourisme est un facteur prioritaire dans les politiques nationales, et dans cette optique, elle a ajouté que la Bolivie devait renforcer les programmes et les projets dans le but de montrer au monde les attraits touristiques de ce pays andin et amazonien.

Elle soutient que ces politiques doivent encadrer un tourisme communautaire et participatif grâce auquel les communautés auront la possibilité d’exploiter ces pôles de développement.

« Nous devons diriger nos efforts vers un tourisme culturel afin que nos expressions culturelles puissent susciter l’intérêt des touristes ».

Pour sa part, le nouveau vice-ministre s’est engagé à réaliser un travail avec « justesse, volonté, effort, efficacité et transparence pour que les objectifs fixés dans le Plan National de Développement soient un succès ».

« Le secteur touristique constitue dans notre pays l’un des domaines au potentiel le plus prometteur, en travaillant et en focalisant nos efforts sur le développement d’un tourisme communautaire, nous parviendrons au développement de cette activité » a précisé Quispe.

Ce nouveau projet de loi devrait permettre d’établir des normes dans le domaine hôtelier dans chaque « Gobernacion », et il devrait également favoriser la protection et la conservation du patrimoine immatériel et matériel de la Bolivie. L’annonce a été faite par Zulma Yugar, et cette résolution devrait être soumise au Congrès en janvier 2011 « il s’agit de réglementer l’activité hôtelière dans le pays ainsi que les tours opérateurs, enfin cette loi devrait permettre de protéger le patrimoine matériel et immatériel » a réaffirmé Yugar.

Le nouveau vice-ministre a ajouté qu’il y avait de nombreux ajustements à apporter au secteur touristique « il faut mettre de l’ordre dans la maison ». Yugar a expliqué que cette initiative devrait permettre de soumettre à un contrôle accru l’activité hôtelière et les opérateurs touristiques.

Les attraits du pays varient selon les régions visitées (l’altiplano, les « llanos », les « vallées ») qui offrent des paysages inégalables, de la même façon le tourisme d’aventure offre un large choix aux visiteurs. Des analystes estiment qu’en 2009, la Bolivie a engendré 400 millions de dollars grâce à la variété des produits touristiques proposés dans le pays.

La Banque Interaméricaine de Développement (BID) a informé, le 11 novembre, qu’elle concédait un prêt de 20 millions de dollars à la Bolivie, destiné à améliorer ses infrastructures afin de promotionner le tourisme communautaire et le patrimoine naturel.

« Cette aide donnera une impulsion au secteur touristique au moyen de la promotion du patrimoine culturel, elle aura également pour but d’améliorer les infrastructures dans les lieux à forte concentration touristique ainsi que la qualité des services proposés aux touristes ». Avec ce prêt, la BID souhaite contribuer à l’amélioration des attractions touristiques, augmenter la gestion socio-environnementale des principaux pôles touristiques et enfin accroître la formation des micro-entreprises dans les zones rurales les plus pauvres.

Parc national Madidi

Le projet vise à augmenter de 50 % le nombre d’opérateurs touristiques sur des marchés précis, à placer la Bolivie comme une destination de vacances et enfin à tripler le nombre de membres des communautés natives afin qu’ils puissent travailler dans ce secteur, précisément dans cinq zones du pays (ce chiffre passerait de 800 individus à 2500).

De façon concrète, les centres d’interprétation de la nature, les sentiers, la signalisation devraient être améliorés dans le Parc National Madidi et les Pampas de Yacuma, afin que les touristes puissent apprécier la diversité biologique. Dans la région du lac Titicaca, un centre intégral d’artisanat sera créé afin de célébrer « la diversité culturelle de la région », il comprendra un pôle de la vie andine, un pôle de l’interprétation pluriculturelle Tiwanaku et un autre de « Mystique Kallawaya » (Mística Kallawaya).

Une aide sera accordée à un centre d’interprétation de l’histoire minière et naturelle du Salar de Uyuni, et un soutien financier sera également fourni à la Réserve Eduardo Avaroa.

La BID contribuera à la formation des communautés rurales, des tour opérateurs et des entreprises qui participent au tourisme communautaire.

L’objectif final de la BID est de consolider les réseaux touristiques communautaires et de renforcer la participation des propres communautés, alors que le Ministère du Tourisme veille à établir de nouveaux statuts afin de protéger l’écosystème bolivien.


    1 commentaire

Laisser un commentaire

Rétroliens

Laisser un rétrolien