Au moyen du décret 1842/2010, le gouvernement national d’Argentine a mis en place « l’installation et l’activation du Secteur de Défense Aérospatiale Mar del Plata » afin d’assurer la sécurité à Mar del Plata, la ville balnéaire qui va accueillir le Sommet des Chefs d’État ibéro-américains les 3 et 4 décembre.

Cristina Kirchner

La présidente d’Argentine, Cristina Kirchner, sera à la tête de cette réunion au sommet qui se tiendra demain et samedi à Mar del Plata (ville située à 407 kilomètres de la capitale, Buenos Aires) à l’occasion du XX Sommet ibéro-américain (XX Cumbre Iberoamericana), ce sommet devrait aborder en priorité le thème de l’éducation « Éducation pour une meilleure inclusion sociale » (« Educación para la Inclusión Social ») et l’Argentine proposera également une « clause démocratique » à la fin de la rencontre.

Il s’agira de l’un des évènements majeurs dans le cadre du Bicentenaire de la Révolution de Mai auquel participeront les 19 chefs d’État d’Amérique Latine, ainsi que ceux d’Espagne, du Portugal et d’Andorre, en plus des six observateurs associés (Belgique, Philippines, France, Italie, Maroc et Pays bas). Hier, le Premier ministre espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero, a confirmé qu’il ne participerait au sommet en raison de la crise économique qui touche actuellement le pays, le Premier ministre assistera demain dans son pays à une réunion visant à aborder les mesures nécessaires pour faire face à la situation. L’Espagne sera représentée par le roi Juan Carlos et par la ministre des Affaires étrangères Trinidad Jiménez, comme l’a précisé La Moncloa.

L’Argentine exerce comme Secrétariat Pro Témpore pendant l’année 2010 et intègre la Troïka de la Conférence ibéro-américaine, conjointement au Portugal –où le XIX Sommet a été célébré l’année dernière- et le Paraguay, quant à lui sera le pays amphitryon du XXI Sommet ibéro-américain, en 2011.

Mar del Plata sous haute sécurité

Selon des informations émises par la Chancellerie, l’Argentine proposera qu’une « clause démocratique » soit inclue dans la déclaration finale, au moyen de cette clause les pays qui présenteraient une faille dans leur système démocratique, seraient immédiatement sanctionnés (s’ils sont fautifs) ou soutenus (s’ils sont les victimes d’une atteinte démocratique), ont indiqué des sources.

Les membres de l’UNASUR ont déjà entériné cette clause lors de la dernière réunion des pays intégrant le bloc régional, réalisée à Georgetown en Guyana.

Des sources ont assuré qu’elles attendaient de la déclaration finale qu’un soutien soit accordé à l’Argentine dans le cadre du conflit sur la souveraineté des Iles Malouines, et que le Royaume-Uni se plie, par voie de conséquence, à la résolution de l’ONU qui demande à ce que des négociations soient reprises afin de résoudre le conflit.

Les réunions préparatoires du sommet, dont le thème sera « L’Education pour l’inclusion sociale », ont commencé hier avec la rencontre des Coordinateurs et les neuf responsables de la Coopération(BID, CAF, FAO, FLACSO, OCDE, OECO, PMA, SELA, Unión Latina).

Vendredi, les ministres des Affaires Étrangères ibéro-américains aborderont le thème central du XX Sommet, et évalueront les documents qui devront être approuvés par les Chefs d’État.
« Educación para la Inclusión Social », sera l’axe central de ce Sommet durant lequel les politiques tenteront d »établir « des stratégies et des mécanismes » qui permettent de garantir le développement social à travers un accès égalitaire à l’éducation et aux nouvelles technologies, problématique qui concerne toute la région.

Dans cette optique, les ministres de l’Éducation, des Sciences et de la Technologie des pays participant à ce sommet ont prévu différentes rencontres durant lesquelles des discussions, des propositions seront abordées puis présentées durant la réunion des ministres des Affaires Étrangères organisée à l’ONU.