Le Mexique est le pays d’Amérique Latine qui possède le plus grand nombre de sites culturels et naturels ainsi que « des biens immatériels » inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, selon un communiqué du Conseil National pour la Culture et les Arts (Conaculta).

Le Mexique est entré dans le cercle précieux des pays inscrits à L’UNESCO dès le 11 décembre 1987 avec l’inscription de la Cité pré-hispanique et du Parc National de Palenque, la cité Pré-hispanique de Teotihuacan, le Centre Historique de Oaxaca et la Zone Archéologique de Monte Albán comme biens culturels. Cette même année étaient inscrits le Centre Historique de México, Xochimilco et Puebla, ainsi que la réserve de la biosphère Sian Kaan, à Quintana Roo; ce dernier endroit étant inscrit comme site naturel.

A cette liste se sont ajoutés, en août dernier, deux autres lieux emblématiques, le Camino Real de Tierra Adentro et les Grottes préhistoriques de Yagul et de Mitla (Cuevas Prehistóricas de Yagul et de Mitla), ce sont donc 31 sites culturels ou naturels mexicains qui sont reconnus par l’UNESCO, un chiffre qui place le pays en septième position au niveau mondial, a précisé la Conaculta.

Fête de Parachico

Lors d’une réunion réalisée en novembre 1972, la Conférence générale de l’Organisation des Nations-Unis pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) a approuvé la Convention pour la Protection du Patrimoine Mondial afin que ces sites à l’intérêt certain soient protégé de tout risque de destruction.
Actuellement, ce sont 10 critères de valorisation que le Comité du Patrimoine Mondial impose à cette reconnaissance, l’authenticité et l’intégrité, le fait qu’il s’agisse d’un bien d’une valeur universelle et qu’il constitue un exemple unique et extraordinaire en comparaison d’autres lieux, sites ou biens dans le monde.

Parmi les sites mexicains déclarés au Patrimoine mondial de l’UNESCO, on peut mentionner plus particulièrement le Centre Historique du Mexique, qui fut construit par les Espagnols au XVIe sur les ruines de Tenochtitlán, l’ancienne capitale aztèque. En plus des vestiges des temples aztèques, la ville possède la cathédrale la plus imposante du continent,et de somptueux édifices publics du XIXe et du XXe, comme le Palais des Beaux-Arts (Palacio de Bellas Artes).

Le 16 novembre 2010, le Mexique a vu sa cuisine traditionnelle inscrite au patrimoine immatériel de l’Humanité, ainsi que le chant traditionnel des Indiens Purépecha, la Pirekua, et la fête de los Parachicos. Cette reconnaissance s’ajoute aux 31 sites déjà valorisés par le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Comme l’a souligné l’UNESCO « La cuisine traditionnelle mexicaine est un modèle culturel complet qui rassemble des pratiques agricoles, rituelles, des talents de longue date, des techniques culinaires et des coutumes et manières communautaires ancestrales. Cela est rendu possible grâce à la participation collective dans la chaîne alimentaire traditionnelle tout entière : de la plantation et la récolte à la cuisson et à la dégustation. La base du système est fondée sur le maïs, les haricots et le piment chili ; les méthodes agricoles uniques comme la milpa (champ de maïs et autres cultures par rotation sur brûlis) et la chinampa (îlot de culture artificiel dans une zone lacustre) ; les procédés de cuisson, comme la nixtamalisation (décorticage du maïs à l’eau de chaux qui augmente sa valeur nutritive) ; et les ustensiles particuliers comme la pierre meulière et le mortier en pierre […] »

Teotihuacan

Quant à la Pirekua, il s’agit d’une musique traditionnelle des communautés autochtones P’urhépecha de l’État méxicain du Michoacán, que chantent aussi bien les hommes que les femmes. Son originalité est de posséder des origines diverses et de témoigner du syncrétisme qui caractérise le pays : africaines, européennes, américaines et autochtones, elle présente de plus des variations régionales reconnues dans 30 communautés P’urhépecha sur 165.

La Grande Fête traditionnelle de los Parachicos a lieu tous les ans du 4 au 23 janvier à Chiapa de Corzo, au Mexique. Cette fête, qui réunit musique, danse, artisanat, gastronomie, cérémonies religieuses et festivités, est organisée en l’honneur de trois saints catholiques : Saint Antoine Abbot, Notre-Seigneur d’Esquipulas et, le plus important, Saint Sébastien. Les danses des Parachicos – le terme évoque à la fois les danseurs et la danse – sont considérées comme une offrande collective à ces saints. Ce sont près de 6000 danseurs qui participent à cette fête traditionnelle qui perdurent depuis trois siècles.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de l’UNESCO http://www.unesco.org/new/fr/unesco/

Biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial
Culturel

* Ancienne cité maya de Calakmul, Campeche (2002)
* Camino Real de Tierra Adentro (2010)
* Campus central de la cité universitaire de l’Universidad Nacional Autónoma de Mexico (UNAM) (2007)
* Centre historique de Mexico et Xochimilco (1987)
* Centre historique de Morelia (1991)
* Centre historique de Oaxaca et zone archéologique de Monte Alban (1987)
* Centre historique de Puebla (1987)
* Centre historique de Zacatecas (1993)
* Cité préhispanique de Teotihuacan (1987)
* Cité préhispanique et parc national de Palenque (1987)
* El Tajin, cité préhispanique (1992)
* Grottes préhistoriques de Yagul et Mitla au centre de la vallée de Oaxaca (2010)
* Hospice Cabañas, Guadalajara (1997)
* Maison-atelier de Luis Barragán (2004)
* Missions franciscaines de la Sierra Gorda de Querétaro (2003)
* Paysage d’agaves et anciennes installations industrielles de Tequila (2006)
* Peintures rupestres de la Sierra de San Francisco (1993)
* Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl (1994)
* Ville historique de Guanajuato et mines adjacentes (1988)
* Ville historique fortifiée de Campeche (1999)
* Ville précolombienne d’Uxmal (1996)
* Ville préhispanique de Chichen – Itza (1988)
* Ville protégée de San Miguel et sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco (2008)
* Zone archéologique de Paquimé, Casas Grandes (1998)
* Zone de monuments archéologiques de Xochicalco (1999)
* Zone de monuments historiques de Querétaro (1996)
* Zone de monuments historiques de Tlacotalpan (1998)

Naturel

* Îles et aires protégées du Golfe de Californie (2005)
* Réserve de biosphère du papillon monarque (2008)
* Sanctuaire de baleines d’El Vizcaino (1993)
* Sian Ka’an (1987)