Des paléontologues du Conseil National de Chercheurs Scientifiques et Techniques (Conicet) d’Argentine ont découvert un nouveau dinosaure, le Leonerasaurus taquetrensis selon des informations émises par cette même organisation.

Le Leonerasaurus, un herbivore d’environ trois mètres de long, a été découvert dans la Sierra de Taquetrén, dans le centre-nord de la province de Chubut dans le cadre « d’un projet de fouilles de roches jurassiques organisé en Patagonie dans le coeur des Leoneras ».

Las Leoneras est une formation rocheuse du Jurassique inférieur qui n’a pas été explorée jusqu’alors dans le but de trouver des fossiles de dinosaures, cette zone se situe à environ 40 kilomètres au nord du Cerro Condor et à environ 30 kilomètres au sud de Paso del Sapo.

Les recherches étaient supervisées par Diego Pol, scientifique du Conicet rattaché au Museo Paleontológico Egidio Feruglio, par Alberto Garrido géologue à la Direction des Mines de la Province de Neuquén, ainsi que par Ignacio Cerda, boursier du Conicet rattaché à l’Université National de Comahue.

Les ossements ont été retrouvés lors de fouilles qui ont eu lieu entre 2005-2007, après des années de recherches, les scientifiques ont estimé qu’il avait mis à jour un nouveau dinosaure qu’ils ont dès lors baptisé Leonerasaurus taquetrensis.

En effet, un récent travail de recherche publié dans la revue scientifique PLOS One, ce 26 janvier, atteste de la découverte des restes fossilisés d’un nouveau dinosaure qui complète l’une des ossatures les plus « importantes » dans l’histoire évolutive des Sauropodomorphes (ce mot signifie « formes à pied de lézard ») et qui témoigne de la transition entre les prosauropodes primitifs et les gigantesques sauropodes.

Concrètement, les chercheurs expliquent que les sauropodes sont l’un des groupes de dinosaures les plus connus, des gigantesques herbivores sur quatre pattes dotés d’un long cou, d’une longue queue et d’un petit crâne qui ont vécu sur Terre durant la période du Jurassique et du Crétacée, et qui ont par la suite évolué en espèces plus petites, graciles et bipèdes connues sous le nom de prosauropodes.

Cependant, jusqu’à présent les scientifiques affirmaient que la chaîne de transformation évolutive entre les prosauropodes primitifs et les gigantesques sauropodes n’était pas claire car ils n’avaient pas trouvé de formes intermédiaires dans le registre fossile. Le chercheur du Conicet au Musée Paléontologique Egidio Feruglio, Diego Pol, a signalé que des « détails de la dentition et de l’anatomie de son bassin » suggèrent que ce nouveau dinosaure est plus proche des sauropodes que des prosauropodes connus « antérieurement ».

L’animal, dont la découverte a été enregistrée dans la revue scientifique PLOS One, est considéré comme un « chaînon manquant », entre les prosauropodes et les gigantesques sauropodes, les géants les plus imposants que la Terre ait connus. Les prosauropodes ont vécu il y a plus de 180 millions d’années, durant le Jurassique inférieur, ils pouvaient mesurer entre deux mètres et neuf mètres de long, ils étaient bipèdes et possédaient des dents acérées. Les sauropodes ont évolué durant le Jurassique moyen, il y a 160 millions d’années, ils étaient quadrupèdes, et possédaient un cou très long, leurs dents en forme de cuillère n’étaient pas acérées.

Ces géants qui oscillaient entre 15 et 35 mètres de long, avec les célèbres noms de Argentinosaurus, Patagosaurus et Amargasaurus ,découverts sur le territoire argentin, et ses parents nord-américains, le Brachiosaurus, le Camarasaurus et le Diplodocus ont été rendus ‘célèbres’ grâce aux films d’aventure de Steven Spielberg « Jurassic Park ». Bien que de nombreuses caractéristiques semblaient indiquer dans un premier temps que le Leonerasaurus était un petit dinosaure sauropodomorphe « certains détails de sa dentition et de son bassin laissent à penser qu’il s’apparente davantage aux sauropodes ».

Pour informations :

Les sauropodomorphes : On y trouve des herbivores bipèdes ou quadrupèdes, ayant comme caractéristiques communes d’avoir une petite tête, un long cou et une très longue queue. Ils vivaient certainement en troupeaux. Leur période d’expansion va du Trias supérieur jusqu’au Jurassique supérieur. Certaines familles (brachiosauridés, titanosauridés, diplodocidés, camarasauridés) ont vécu jusqu’à la fin du Crétacé.

Les prosauropodes étaient herbivores. Ils ont vécu entre le Trias et le début du Jurassique, et ont été ensuite remplacés par les sauropodes, gigantesques herbivores quadrupèdes.

Les sauropodes étaient des quadrupèdes herbivores, avec habituellement un long cou et des dents en forme de spatule : base large, col étroit. Ils avaient de petites têtes, des corps énormes et, en général, de longues queues. Leurs pattes épaisses se terminaient par de gros pieds à cinq orteils, bien que trois seulement fussent pourvu de griffes.