Le nombre de victimes dues à la tempête tropicale Arlene a été revu à la hausse après qu’un premier bilan ait fait état de légers dégâts matériels et d’une seule victime mortelle le 1er juillet, en effet aujourd’hui, après quatre jours de pluies et de bourrasques, un dernier bilan humain mentionne le décès de 20 personnes pour la plupart ensevelies sous des glissements de terrain, emportées par des crues ou électrocutées par la chute de câbles électriques, dans différents états du Mexique parmi lesquels San Luis Potosí, Oaxaca, Puebla ou encore Veracruz.

Dans la région de San Luis Potosí, dans la sierra de la Huasteca, des dizaines de communautés restent coupées du monde en raison de nombreux glissements de terrain qui ont enseveli des maisons et endommagés des chemins. Les corps de trois hommes qui étaient portés disparus après avoir été emportés par les fleuves des localités de Arroyo Seco, Tamasopo et El Desengaño ont été retrouvés, ce qui porte à quatre, le nombre de victimes dans cet État. D’autre part les précipitations de ce week-end ont fait deux victimes supplémentaires dans la zone de Xalapa, Veracruz déplore le décès de cinq personnes ainsi que 10 blessés et sept maisons ensevelies. À San Luis Potosí, ce sont quatre morts qui ont été répertoriés en tout selon un bilan encore provisoire. Dans la zone de Oaxaca dans le sud est du pays, un glissement de terrain a enseveli la route Santiago Juxtlahuaca où circulait un taxi avec neuf personnes à bord, deux victimes sont à déplorer, un homme et une femme.

Samedi, les autorités avaient fait mention de cinq morts dans la région d‘Hidalgo, au centre du pays, deux à Tamaulipas dans le nord-ouest, et une victime mortelle à Puebla, ainsi que le décès d’un mineur dans l’État de México. Le service météorologique du Mexique a précisé que la tempête tropicale Arlene, était entrée sur le territoire mexicain jeudi par la côte pacifique, générant de fortes précipitations et des vents avoisinant les 100 km /h. Le passage d’Arlene a fait 278 000 sinistrés selon un bilan encore provisoire. Au total, ce sont 2 456 personnes qui sont hébergées dans des refuges.

Une onde tropicale risquant de devenir une dépression tropicale avait été signalée le 28 juin par les météorologues sur l’ensemble du golfe du Mexique. Les autorités en avaient appelé dès lors à la plus grande prudence des habitants. Des mesures de précaution avaient été prises dès la confirmation de la « mutation » de l’onde tropicale 4 en tempête tropicale, en décrétant la fermeture les écoles et des entreprises et en mobilisant les secours pour accueillir les éventuels sinistrés.

Arlene, est la première tempête tropicale de la saison dans l’Atlantique nord à frapper la côte est du Mexique, quelques jours auparavant le pays avait déjà été confronté au cyclone Beatriz sur sa façade pacifique.

La saison cyclonique a débuté le 1er juin dans l’Océan atlantique Nord et devrait être très active avec la formation de plusieurs ouragans majeurs. C’est par ailleurs à partir de fin juillet que la saison cyclonique a tendance à s’accélérer.

Selon les autorités mexicaines, l’année dernière, le pays a connu sa pire saison des pluies, qui a fait 125 morts et près d’un million de sinistrés ainsi que des dégâts colossaux estimés à 4 milliards de dollars. On se souvient particulièrement des tempêtes « Agatha », « Alex », et « Karl » qui furent très destructrices et meurtrières, des évènements tragiques qui restent vivaces et qui font craindre aux habitants une saison cyclonique équivalente voire pire que la saison 2010.

La secrétaire au développement social (Sedesol) a souligné que l’aide humanitaire allait parvenir aux 12 états de la république frappés par les fortes pluies occasionnées par la tempête tropicale.

Le responsable de la Sedesol, Heriberto Félix, a informé que les états de México, Tamaulipas, Veracruz, Hidalgo, San Luis Potosí, Nuevo León, Nayarit, Puebla, Guerrero, Oaxaca, Colima et Querétaro recevaient le soutien des unités mobiles fédérales afin de venir en aide aux populations sinistrées. À cela s’ajoutent les services de secours de l’État et des municipalités telle que la Protection Civile qui veillent à ce que la population bénéficie d’un abri, de couvertures, et d’une aide alimentaire. Les secouristes redoublent particulièrement d’efforts dans la région de Huasteca où de nombreux glissements de terrain ont été répertoriés.

Le service météorologique national (SMN) a annoncé qu’une nouvelle onde tropicale (onde tropicale 5) accompagnée d’importantes précipitations, devrait frapper le centre, le sud et le sud-est du pays dans les prochains jours. De fortes pluies sont également attendues sur les côtes de Jalisco et Nayarit.

(Article rédigé par Aline Timbert)