Le rapport préliminaire du mois de mai de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) place le Mexique 10e du classement des pays qui attirent le plus grand nombre de touristes internationaux. Le Mexique gagne ainsi deux rangs par rapport au rapport préliminaire du mois de mars qui le plaçait en 12e position. Cet ajustement est dû au fait que Banxico a affiné ses chiffres enregistrés sur l’année 2011, en dénombrant une arrivée totale de 23,4 millions de touristes internationaux au lieu de 22, 27 millions de visiteurs étrangers, un chiffre préalablement annoncé (dans le rapport du mois de mars). Cette rectification permet au Mexique de supplanter l’Autriche et la Russie en nombre de touristes étrangers, la tête du classement est occupée par la France avec 79,5 millions de visiteurs, les États-Unis  (62,3 millions ), la Chine (57,6 millions), l’Espagne (56,7 millions), ou encore l’Italie (46,1 millions).

La ministre du Tourisme mexicain, Gloria Guevara Manzo, a par ailleurs souligné qu’entre août 2011 et mars 2012, le tourisme a enregistré une croissance notable. Lors de la quatrième réunion ministérielle du tourisme T20 et celles du conseil mondial des voyages et du tourisme qui se sont tenues au mois de mai respectivement à Mérida, dans l’État du Yucatán et à Riviera Maya, à Quintana Roo, la ministre a indiqué que le tourisme mexicain présente des chiffres très positifs. La fonctionnaire a expliqué qu’entre janvier et mars 2012, une augmentation de la fréquentation touristique de 7,1 % avait été enregistrée par l’Institut national des migrations, « ce sont pas moins de 140 nationalités différentes qui ont fait le choix d’un voyage au Mexique.  Par le nombre important de nationalités différentes, nous avons conscience de l’intérêt que suscite la découverte du Mexique », a déclaré Gloria Guevara Manzo. Le directeur général adjoint à la promotion du Mexique comme destination touristique, Rodolfo López Negrete, a souligné que la stratégie menée par les autorités avait pour objectif d’attirer un peu plus encore de visiteurs étrangers, mais aussi nationaux. Durant sa participation à la conférence intitulée « Commercialisation pour la croissance », qui a réuni des spécialistes du secteur en provenance du Canada, du Mexique et de la région caraïbe, López Negrete a mis en avant la campagne « Mexique, un lieu que vous pensiez connaître » insistant sur le fait que le pays regorge d’attraits et d’atouts pour les voyageurs avides de découvrir cette destination qui allie tourisme culturel, gastronomique, tourisme de nature et d’affaire avec de multiples opportunités à la clé.

Teotihuacan pyramide de la lune

Il faut dire que le tourisme capte toute l’attention des autorités mexicaines qui estiment que chaque voyage au Mexique est synonyme de croissance économique pour une nation tout entière. Tous les responsables du Sectur ont invité les acteurs de ce secteur d’activité à travailler de façon coordonnée pour placer dans les prochaines années le Mexique dans le top cinq des destinations touristiques. Le président de la République, Felipe Calderón Hinojosa, a même décrété l’année 2011 comme « Année du tourisme au Mexique » dans le but de motiver tous les acteurs liés à cette activité et ainsi mettre en place des projets qui incitent les touristes à choisir le Mexique comme destination de voyage. Le chef de l’État a de fait insisté sur la richesse et la diversité du pays dans le domaine du patrimoine et de la culture tout en soulignant l’importance de son patrimoine naturel. Guevara Manzo insiste sur le fait que le tourisme est un secteur phare pour le Mexique puisqu’il génère de nombreux emplois et contribue fortement au Produit intérieur brut et à la rentrée de devises sur le territoire national. Mais au-delà des retombées économiques, la ministre insiste sur le fait que l’essor du secteur touristique véhicule également une fierté nationale, car il s’agit de promouvoir les racines et l’Histoire de ce pays dans le monde. Il ne faut pas oublier non plus le développement du tourisme soutenable qui permet à de nombreuses communautés, pour la plupart indigènes, souvent exclues du système, de bénéficier d’une nouvelle forme de ressources tout en respectant leur environnement naturel.

Chichen Itza

Il est certain qu’avec 31 biens inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, le Mexique suscite des envies de voyage et de découverte… L’héritage préhispanique et colonial constitue une richesse incroyable pour des visiteurs désireux de s’imprégner d’une culture complexe empreinte de syncrétisme. Parmi ces lieux emblématiques témoignant d’un passé précolombien glorieux, la Ville préhispanique de Chichen – Itza, site maya le plus célèbre est le mieux restauré de la péninsule du Yucatan.

Parmi les endroits incontournables permettant cette imprégnation culturelle l’on peut nommer la Cité préhispanique de Teotihuacan située à une cinquantaine de kilomètres de Mexico, édifiée entre le Ier et le VIIe siècle, Teotihuacan, « lieu où sont créés les dieux », qui se caractérise par les très grandes dimensions de ses monuments dont les plus célèbres sont le temple de Quetzalcoatl et les pyramides du Soleil et de la Lune et par leur ordonnance géométrique et symbolique. Teotihuacan, l’un des plus puissants foyers culturels méso-américains, imposa son élan culturel et artistique dans toute la région, et même au-delà de ses frontières. Tout au long son histoire, qui sur ce coup-là sur près de 1000 ans, la ville fut sans cesse embellie grâce à la contribution des différentes populations qui se succédèrent. Mayas et Toltèques ont laissé sur la pierre des monuments et des œuvres artistiques empreintes de leurs cosmogonies et croyances.

Cancún

Celui qui succombe à la tentation d’un voyage au Mexique pourra également découvrir les splendeurs de la Riviera Maya située dans l’État du Quintana Roo. Une région qui a consolidé l’année dernière sa position de première destination touristique du Mexique et même d’Amérique latine ! Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2011, l’aéroport international de Cancún a accueilli très de 13 millions de visiteurs majoritairement en provenance des États-Unis, du Canada, mais aussi d’Europe.L’état du Quintana Roo est célèbre niveau mondial pour la douceur de son climat tropical et pour la beauté de ses plages de sable blanc. Andrés Quintana Roo (1787–1851) –homme politique, écrivain, poète et journaliste qui a donné son nom à l’état– ne se doutait probablement pas de la richesse touristique dissimulée en ces lieux rebaptisés la « Riviera Maya » et qui comprend la bande côtière située entre la très populaire ville balnéaire de Cancún et Tulum, ainsi que d’autres destinations telles que Playa del Carmen, Isla Mujeres et Cozumel. L’on peut découvrir sur ce territoire les vestiges des civilisations passées en visitant de nombreux sites archéologiques dignes d’intérêt parmi lesquels Chacchoben, Cobá, Dzibanché, El Rey, Ichpaatán, Kohunlich, Muyil, Oxtankah, San Gervasio, Tankah, Tulum, Xel-Há et Xcaret.

Parmi les destinations fortement appréciées par les touristes, l’on peut nommer la ville d’Acapulco longtemps refuge des célébrités et surnommée « la perle du Pacifique » même si l’endroit est depuis quelques années délaissé en faveur de Cancún et de la Riviera Maya.

Las Guacamayas

Voyager au Mexique c’est aussi sortir des sentiers battus en découvrant ses sites et ses programmes d’écotourisme et de voyages responsables auprès des populations locales. Parmi les splendeurs de ce tourisme vert, la Réserve de biosphère du papillon monarque, située dans une chaîne de montagnes à environ 100 km au nord-ouest de Mexico. L’on peut également citer le magnifique éco-gîte de Las Guacamayas, dans le Chiapas, qui s’appuie sur un programme communautaire consacré à la protection de l’ara rouge, une espèce en danger que l’on trouvait auparavant jusque dans l’État de Veracruz. Aujourd’hui, il n’est perceptible qu’à l’extrême est de l’état du Chiapas. Depuis qu’une réserve de 14,5 km² lui a été consacrée en 1991 pour favoriser sa préservation, le nombre de couples d’aras rouges a doublé. Les visiteurs peuvent les contempler en particulier durant la saison décembre-juin grâce à la mise en place de visites guidées.

Ceci n’est qu’un bref aperçu des beautés dont regorge le Mexique, une destination qui séduit pour la diversité de ses offres capables de contenter un large public ! Un voyage au Mexique constitue une expérience totale pour celui qui l’entreprend, conscient de cet atout majeur les autorités poursuivent leur politique de séduction. Le milliardaire mexicain, le plus riche du monde, l’homme d’affaires Carlos Slim, a lui-même déclaré « que la grande activité du Mexique serait le tourisme » dans les 10 prochaines années, décelant dans cette activité la dynamique de l’économie mexicaine.

(Aline Timbert)