Après le passage de l’ouragan ‘Sandy’ (catégorie 2 sur 5 d’après l’échelle de Saffir-Simpson* ) qui a fait 11 morts à Cuba et causé la destruction partielle ou totale de près de 137 000 foyers à Santiago de Cuba, la Russie a décidé d’envoyer aujourd’hui même trois avions chargés d’aide humanitaire afin de venir en aide aux sinistrés, du personnel de secours sera également dépêché sur place.

« Trois avions quitteront l’aéroport de Rámenskoye à Moscou avec du personnel secouriste. Ils seront également chargés d’aide humanitaire pour les habitants de l’île qui ont enduré les conséquences de l’ouragan », a informé le ministère aux urgences russe, des propos rapportés par l’agence Interfax. Les autorités russes prévoient également de dépêcher du matériel pour venir en aide à la reconstruction des maisons et édifices publics partiellement ou totalement détruits par la tempête dévastatrice. De nombreux dommages ont été causés par ces vents violents accompagnés de fortes pluies, les infrastructures téléphoniques et électriques ont été mises à mal, de nombreux champs de culture, ponts et accès routiers ont été également endommagés. Le gouvernement cubain n’a pas encore donné les chiffres exacts des dommages sur l’île des Caraïbes mais des rapports préliminaires estiment que rien que dans la ville de Santiago de Cuba les pertes enregistrées atteignent plus de 2 121 millions de pesos soient prêts de 88 millions de dollars. L’ouragan a frappé le sud-est de Cuba dans la matinée de jeudi et a parcouru la côte nord-ouest cinq heures plus tard, il s’agit de l’un des phénomènes météorologiques les plus violents qui ait touché le pays ces dernières années.

Le président socialiste récemment réélu à la tête du Venezuela, Hugo Chávez, a lui aussi dépêché une aide d’urgence en faveur de la population cubaine, il a aussi fait parvenir des dizaines de tonnes d’aide humanitaire pour pallier aux dommages causés par ces vents qui ont atteint 175 km. Ce sont prêts de 14 t d’aliments non périssables (lait, sucre, haricots, huile, conserves de sardines, riz, pâtes, lentilles et du thon en boîte) que le Venezuela a fait parvenir à Cuba mardi, c’est donc un total de 28 t que le Venezuela a acheminées vers les îles des Caraïbes depuis le passage de l’ouragan, en effet ce sont 14 t qui avaient été envoyées à Haïti lundi 29 octobre.

Le directeur national à la protection civile et à la gestion des catastrophes, Luis Díaz Curbelo, a précisé que les autorités de son pays envisageaient d’établir un pont aérien afin de venir en aide aux populations d’Haïti et de Cuba. « Le gouvernement est disposé à collaborer avec tous ces pays », ce dans le but de minimiser les conséquences de l’ouragan Sandy sur le quotidien de la population.
Le gouvernement français, le Secours populaire et autres organisations ont exprimé leur solidarité avec Cuba et les nations des Caraïbes affectées par l’ouragan Sandy, la France a présenté ses condoléances aux familles des victimes et aux peuples des Bahamas, Cuba, Haïti, la Jamaïque et la République dominicaine qui ont été frappés par cet ouragan qui a fait une soixantaine de morts dont une cinquantaine à Haïti, et causé de nombreuses destructions.

A l’heure actuelle les principales préoccupations des autorités cubaines consistent au rétablissement de l’électricité (2 centrales ne fonctionnant plus), et à l’approvisionnement en eau potable . À Ávila et Santiago de Cuba ce sont des milliers d’arbres qui ont été déracinés par la force des vents endommageant les lignes électriques.

Santiago de Cuba dévastée

À Cuba, les provinces les plus touchées sont Santiago de Cuba, Guantánamo et Holguín, le Secours populaire français qui développe de nombreux projets depuis plusieurs années à Cuba en a appelé à la mobilisation pour faire parvenir une aide humanitaire aux personnes sinistrées. Le président cubain, Raúl Castro, s’est rendu dimanche à Santiago de Cuba, la deuxième province la plus peuplée du pays qui a également été l’une des zones les plus touchées par le phénomène, pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts. Le président accompagné de fonctionnaires cubains ont examiné avec attention la situation sur place comme l’a précisé la télévision cubaine. À Santiago de Cuba, les pertes occasionnées sont estimées à 88 millions de dollars, de nombreuses maisons ont été détruites, mais aussi des champs de culture. À titre d’exemple, l’ouragan a détruit une grande partie de la culture de café dans les provinces orientales de l’île où la production est la plus importante.

Les régions localisées dans la Sierra Maestra produisent environ 90 % de la production totale de café de l’île, selon des estimations émises par l’agence Reuters, la production chutera cette année à 4000 t, les chiffres les plus bas depuis un siècle, l’année dernière Cuba avait enregistré une production de 7100 t. Outre les cultures détruites, les machines utilisées pour la récolte ont été en grande partie endommagées. Ce sont près de 35 000 agriculteurs à Cuba qui vivent de la production de café, l’impact sera donc considérable.

Parmi les 11 victimes mortelles enregistrées à Cuba, neufs ont péri à Santiago de Cuba et deux à Guantánamo, parmi elles il est à déplorer la disparition d’un bébé de quatre mois morts sous les décombres de sa maison. Le bilan humain de Sandy le place comme l’un des plus meurtriers de ces dernières années après l’ouragan Dennis qui avait fait 16 morts en juillet 2005.

La saison cyclonique dans l’Atlantique s’étend de début juillet jusqu’à la fin novembre, mais les registres météorologiques indiquent que le mois d’octobre est le plus dangereux pour Cuba. En 2008, trois ouragans ont frappé l’île, faisant sept morts et causant des pertes estimées à 10 000 millions de dollars, la puissance des vents avait détruit environ 500 000 foyers.

À Haïti, l’ouragan n’a fait qu’accroître la crise humanitaire qui sévit depuis le terrible séisme de janvier 2010. Ce sont 54 victimes qui sont à déplorer, alors que les vents ont ravagé les habitations et camps de fortunes dressées à Port au Prince qui abrite les quelques 370 000 sinistrés du tremblement de terre. 18 000 familles ont été privées de toit depuis le passage de Sandy, les fortes pluies risquent de favoriser l’expansion de l’épidémie de choléra qui sévit depuis plusieurs mois (600 000 cas enregistrés depuis 2010 et 7400 décès imputés à la maladie).

Les autorités haïtiennes ont également signalé de graves dommages dans les infrastructures et le secteur agricole (Sandy a détruit 70% des récoltes dans le sud du pays).

(Aline Timbert)

 

*Ouragan de catégorie 2: Les cyclones de catégorie 2 sont suffisamment puissants pour infliger des dégâts structurels aux maisons (toits et portes). Des dommages importants à la végétation ou des déracinements d’arbres sont associés à ces cyclones. Les maisons mobiles peuvent également souffrir de dégâts importants. Des coupures électriques et un manque d’eau potable peuvent survenir durant plusieurs jours. . L’évacuation des habitations en bordure maritime est fortement conseillée.

Envoyez vos dons au Secours populaire : ceux‐ci peuvent être adressés aux structures du SPF à travers toute la France ou à l’adresse suivante :

Secours populaire français
Précisez « Ouragan Sandy »
BP 3303 ‐ 75123 Paris cedex 03