Vous êtes sportifs, avides de nature et de découverte ? Procurez-vous un VTT suspendu de qualité et partez à l’aventure en terre amazonienne ! L’Amérique du sud est gorgée de surprises et de paysages somptueux qui attendent les personnes les plus intrépides.

Pédalez sur les traces de Louise Sutherland

En 1982, une religieuse néo-zélandaise parcourut la route trans-amazonienne, inaugurée au début des années 1970. Elle est la première femme à oser ce périple à vélo et à se lancer ainsi à la découverte des différents continents.

Aujourd’hui encore, la « transAm » n’a convaincu que très peu de personnes, soit une dizaine en tout. La route sableuse qui rejoint les extrémités Atlantique et Pacifique de l’Amazonie – du Brésil au Pérou – est au cœur de l’actualité. Les autorités sud-américaines débutent la construction d’une voie routière goudronnée dont l’objectif est de faciliter les liaisons transamazoniennes. Les traversées à vélo seront alors beaucoup plus abordables et appréciables. Un équipement spécifique serait tout de même de mise, les modèles de VTC devant être naturellement réservés aux villes.

Des difficultés et du danger

La « transAm » est un terrain de jeu dont il faut avoir conscience des risques encourus et des limites à respecter. Les insectes, porteurs du paludisme et de la dengue, font partie des dangers auxquels il est indispensable de penser. De nombreux jaguars et autres prédateurs vivent dans le divin parc national Amazonia. Il ne faut donc pas s’aventurer à l’aveugle dans la jungle tropicale.

Aussi, le climat aux températures très chaudes est à prendre en considération. Il est indispensable de correctement s’hydrater et de penser à protéger vos articulations et extrémités de l’humidité. Les températures moyennes mensuelles varient entre 13°C et 30°C. Les gelées sont rares et la température moyenne annuelle est de plus ou moins 20°C.

Empruntez la route de Yungas !

Ruta Stremnaya

Si vous connaissez les dangers de l’Amazonie, vous pouvez librement partir à l’aventure. Autrement appelée la route Stremnaya, la route de Yungas n’est autre que la « route de la mort ».

La route des Yungas, route Stremnaya ou encore baptisée « route de la Mort » (en espagnol : Camino de la Muerte) est une route bolivienne de 61 à 69 kilomètres qui conduit de La Paz, à Coroico, à 56 kilomètres au nord-est de la capitale dans la région des Yungas. Les Yungas sont des vallées subtropicales, la chaleur empreinte de moiteur n’est pas aussi écrasante qu’en Amazonie, mais les températures sont déjà hautes et l’humidité présente favorisant  le développement d’une nature luxuriante qui ne laisse pas indifférente. Ces vallées sont accessibles durant la journée depuis la capitale bolivienne La Paz, amateurs de sensations fortes ne pas s’abstenir pourrait-on dire, la vue est vertigineuse !

L’itinéraire des Yungas du Nord vers Coroico est malheureusement connu dans le monde pour ses nombreux accidents routiers, portant le triste nom de « route de la mort ». En 1995, la Inter-American Development Bank la qualifia de « route la plus dangereuse du monde ». Connue pour ses nombreux accidents mortels, qui s’élèvent de 200 à 300 par an, ce qui correspond à  un véhicule toutes les deux semaines, un chiffre qui fait froid dans le dos ! Il s’agit d’un chemin étroit qui ne permet pas le croisement des véhicules sauf dans les virages, et en cas de pluie la route devient un véritable bourbier et les éboulements ne sont pas rares.

C’est encore au moyen de cet accès routier que quelques camions osent encore aujourd’hui remonter les produits d’Amazonie vers la capitale ou encore jusqu’aux ports du Pacifique en passant par le voisin péruvien.

Los Yungas

Dorénavant, un nouvel accès relie les Yungas à la capitale bolivienne, elle est goudronnée, sa mise en service a longtemps été repoussée, mais aujourd’hui c’est chose faite.Le plus grand obstacle ayant été le franchissement d’une faille géologique impressionnante au niveau du kilomètre 36. Un nouveau tracé qui permet aussi d’éviter les endroits les plus difficiles et ainsi de minimiser les risques tout en conservant une part d’adrénaline.

Aujourd’hui pour accéder à Yolosa, Coroico et à d’autres destinations des Yungas, les conducteurs peuvent compter sur la nouvelle route asphaltée qui est beaucoup plus sûre, une nouvelle donne qui pourra faire de la la route du « Camino de la Muerte » un nouveau circuit touristique à la disposition des visiteurs en jambes désireux de défier cette route de montagne à vélo !

Malgré toutes les difficultés, cette route est et restera encore pour de longues années, un lieu magique et incomparable en particulier pour les touristes avides d’aventure.

Quelques chiffres évocateurs : à la sortie de La Paz la route passe par le col de la Cumbre à 4658m d’altitude. Il reste à parcourir 70 km pour gagner Coroico à 1715 m ou à peu près autant pour Chulumani situé à 1734m, soit une descente de près de 3000 m sur 70 kilomètres de piste !

Franck T