La vague de froid, qui touche actuellement le Pérou (hiver austral), a fait environ 200 morts parmi les enfants âgés de moins de cinq ans, les communautés les plus pauvres sont les plus affectées par ces rudes conditions météorologiques, en particulier dans les régions andines.

Le Service national de météorologie et d’hydrologie du Pérou a informé que les communautés des Andes ont enduré cette année des températures pouvant descendre jusqu’à -15 °C. Environ 200 enfants sont morts à travers le pays des suites de pathologies respiratoires provoquées par des températures basses, les pneumonies sont à l’origine de la plupart des décès chez les sujets les plus jeunes.

perou19072013-1Le directeur de l’Institut national de santé des enfants, Roberto Shimabuku, a incité les parents à vacciner leurs enfants contre la grippe et les infections respiratoires qui augmentent de façon considérable pendant cette période hivernale précisant que ces maux étaient beaucoup plus fréquents à cette période de l’année aussi bien en zone urbaine que rurale.

En cette année 2013, les hôpitaux de Lima, la capitale de ce pays d’Amérique du Sud, ont reçu 4000 patients âgés de moins de cinq ans atteints de pneumonies, la majorité des malades sont en fait âgés de moins de deux ans comme a tenu à le souligner le docteur Alindor Piña, directeur du service pédiatrie de l’hôpital Hipólito Unanue de El Agustino.

Dans la région de Puno, à une altitude de quasi 4 000 m, ce sont 24 enfants qui ont péri des suites d’une pneumonie ces dernières semaines, le froid affecte particulièrement les populations vulnérables de la région qui vivent dans des situations de pauvreté, leur incapacité à se protéger du froid (vêtements inappropriés, habitations modestes…) particulièrement mordant les expose aux maladies.

perou19072013-3
Vaccination des enfants

Le nombre de personnes atteintes de pneumonies a augmenté de 19 % par rapport à l’année dernière, les plus jeunes et les personnes de plus de 65 ans sont aussi les plus vulnérables et nécessitent une attention toute particulière. Les autorités ont mis à disposition un centre de santé pour les habitants des zones de haute altitude. La pneumonie est une infection des poumons causée le plus souvent par un virus ou une bactérie, lorsque le microbe attaque les poumons, le corps réagit en déclenchant une réaction d’inflammation. Les alvéoles se remplissent de pus et de liquide inflammatoire, ce qui entraîne des difficultés respiratoires. L’infection à pneumocoque peut être mortelle ou causer des dommages permanents au cerveau, aux oreilles et aux principaux organes même si l’infection est traitée avec des antibiotiques. La vaccination reste donc la meilleure protection pour les sujets les plus fragiles.

Dans le but d’assurer une attention toute particulière aux personnes les plus exposées au froid, le ministère de la Santé a déployé une assistance médicale fin juin dans les zones frappées par cette météo glaciale en renforçant le programme de vaccination contre la pneumonie et en distribuant des médicaments contre les infections respiratoires aiguës.

perou19072013-2
Puno

La semaine prochaine, une masse d’air froid devrait également faire son incursion dans la forêt occasionnant des pluies d’intensité modérée dans la zone centrale d’Amazonie et de plus faible intensité dans la selva nord, a informé le Senamhi. Après ce passage pluvieux, la région devrait connaître une baisse significative des températures, parmi les autres régions touchées par le froid, l’on peut citer Puno, Cusco, Madre de Dios, Ucayali, Junín, Pasco, Huánuco, San Martín et Loreto.

Le phénomène climatique La Niña, qui peut générer des inondations dans certaines zones du pays et des sécheresses dans d’autres parties, a été identifié sur la côte par les scientifiques du ENFEN « l’on peut identifier la présence probable de a Niña sur la costa péruvienne ». À la différence du Niño qui se caractérise par une haute température de l’océan et des vagues de chaleur, le phénomène de La Niña, se caractérise par de basses températures qui peuvent avoir différents impacts sur les capacités productives dans les secteurs agricoles et piscicoles.

En Bolivie, l’hiver a déjà fait 14 morts dans la région andine au mois de juin, plus d’un million de cas infections respiratoires aiguës ont été enregistrées, des chiffres donnés par le responsable de l’unité d’épidémiologie du ministère de la santé bolivien, Adolfo Zárate. « Le nombre d’infections respiratoires est en augmentation depuis l’année dernière, mais nous n’avons pas atteint un seuil épidémique », a-t-il déclaré. Dans la partie occidentale du pays (Cochabamba), c’est la chaleur et la sécheresse qui ont incité les autorités à déclarer l’état d’urgence…

Au centre du Chili, le froid intense a causé la mort de 16 personnes, la plupart des victimes étaient des sans domicile fixe.

L’Uruguay et l’Argentine s’attendent également à frissonner dans les prochains jours, une poussée d’air polaire est attendue pour cette fin du mois de juillet.

(Aline Timbert)