Dès aujourd’hui les spectateurs français peuvent découvrir en salles le film documentaire intitulé « Amazonia » réalisé par Thierry Ragobert à qui l’on doit notamment la « Planète Blanche », sorti sur les écrans en 2006. Après l’univers polaire, domaine des ours blancs, Thierry Ragobert invite le public à se plonger en pleine forêt amazonienne (au Brésil), au cœur du poumon vert de la planète pour suivre les traces d’un adorable singe capucin, emblème de ce biotope, aussi fascinant que fragile, qui englobe une faune et une flore d’exception.

amazonia-3Synopsis du film :
À la suite d’un accident d’avion, un jeune singe capucin né en captivité se retrouve brutalement seul et désemparé au cœur de la forêt amazonienne. Il va devoir apprendre à se protéger de la férocité implacable d’une nature toute puissante. Sans repères et confronté aux mille et un périls de l’immensité verte, il lui faudra s’adapter à cet univers inconnu, grouillant, foisonnant, souvent merveilleux, mais aussi étrange et hostile.
Héros d’une extraordinaire aventure qui lui fera affronter non seulement ses semblables, mais aussi des prédateurs redoutables, des végétaux toxiques et l’Amazone en crue, il va entamer un long voyage qui lui permettra de découvrir enfin sa seule chance de survie : une place parmi les siens…

amazonia-1À l’occasion de cette sortie dans les salles obscures, Thierry Pianranida (collaborateur du commandant Cousteau durant 7 années et auteur de « La Planète Blanche » et « Le Diamant Bleu ») et le photographe brésilien de talent, Araquém Alcântara, proposent un sublime ouvrage « Amazonia » (aux Editions de La Martinière) qui permet aux lecteurs de se familiariser un peu plus encore avec le bassin amazonien en proposant plusieurs focus (zoologique, socioculturel, économique…). Un livre agrémenté de clichés impressionnants propices à appréhender la démesure et la luxuriance de cet écosystème unique et sans cesse menacé par la déforestation.

Et pour sensibiliser les plus jeunes sur l’importance de la préservation de ce lieu, un livre intitulé « Amazonia – Le livre du film » a été conçu (dès 12 ans) ainsi que « Amazonia – La Vie au cœur de la forêt amazonienne », qui permet aux enfants, à partir de 8 ans, de découvrir les particularités de cette vaste zone d’Amérique du Sud. Deux ouvrages didactiques et attrayants écrits par Johanne Bernard.

Trois livres et un film qui permettent de se dépayser au cœur de L’Amazonie, la forêt amazonienne qui propose des paysages divers, des savanes, mais aussi des forêts inondées. Forte de sa démesure, elle produit 15 % de l’eau des rivières et joue en rôle majeur dans la régulation climatique en absorbant le CO2, sans oublier sa grande variété en espèces végétales et animales : 2,5 millions d’espèces d’insectes estimées, 40 000 espèces de plantes, 1 294 espèces d’oiseaux, 3 000 espèces de poissons, 427 espèces de mammifères et 378 espèces de reptiles identifiés

Cette région de l’Amérique du Sud couvre les bassins moyen et inférieur de l’Amazone dominée par la forêt tropicale. Elle couvre 6,7 millions de km² sur 9 pays / territoires : Brésil (63 %), Bolivie (6 %), Pérou (10 %), Colombie, (7 %), Équateur (1,5 %), Venezuela (6 %), Guyane (3 %), Suriname (2 %), Guyane française (1,5 %).

amazonia-2Le bassin Amazonien et son fleuve Amazone, un géant qui s’étend sur près de 6 500 km avec son débit moyen de 209 000 m3/s, il est de loin le plus élevé de tous les fleuves de la planète et équivaut au volume cumulé des six fleuves qui le suivent immédiatement dans l’ordre des débits !

Laurent Baujard, coproducteur a déclaré au sujet du tournage « Deux ans de développement, neuf mois d’imprégnation pour les animaux principaux, deux ans de tournage en Amazonie, six mois de développement électronique et mécanique sur les caméras, les optiques, les outils relief et la machinerie ont été nécessaires pour mettre au point le dispositif de réalisation du film, d’un budget total de 15 millions d’euros ». Une confidence qui permet de prendre conscience de l’envergure de ce projet, un tournage difficile dans un milieu hostile où tout prend des proportions gigantesques.

Le résultat est tout simplement sublime, un film 3D, sans commentaire ni dialogue, qui restitue une aventure, celle de la Nature, de la vie animale et végétale dans toute son exubérance, sa fragilité, mais aussi sa cruauté et sa majestuosité. Tous les ingrédients favorisent une parfaite immersion dans ce royaume vert aussi fascinant que mystérieux, tous les sens sont en éveil, une expérience totale à découvrir sans plus attendre en famille !

(Aline Timbert)