argentine27122013-4
« Palometa » du Paraná

Panique pour les baigneurs du fleuve Paraná, dans la ville argentine de Rosario, 70 d’entre eux ont été attaqués, mercredi 25 décembre, par des poissons carnivores appelés localement « palometas » et plus communément connus sous le nom de piranhas !

Avec la vague de chaleur estivale qui sévit actuellement dans cette région, de nombreux habitants de Rosario (ville d’environ 1 million d’habitants située dans la province de Santa Fe) ont souhaité se rafraîchir dans les eaux du Paraná, une pratique courante, mais cette fois grand mal leur a pris puisque 70 personnes ont été blessées par de violentes morsures. Parmi les victimes, une vingtaine d’enfants dont une petite fille de sept ans qui a dû être amputée de l’un de ses doigts à l’hôpital pour enfants ‘Víctor J. Vilela’.

argentine27122013-2
Plage au bord du Paraná

Le directeur du système d’urgence sanitaire (SIES), Federico Corner, a expliqué que ce fut une attaque « explosive », personne ne s’attendant à trouver cette espèce de poissons si près du bord en pleine journée. Gustavo Centurión, l’un des médecins accrédités au Sies dans cette région a affirmé que « c’est la première invasion de la saison. Cela a commencé après le milieu de matinée, lorsque les gens ont commencé à sortir de l’eau avec des morsures sur leurs talons, les pieds et les mains ».

Le laboratoire d’Ichtyologie de l’institut national de limnologie (Inali), a expliqué que l’animal perçoit le sang, c’est pourquoi lorsqu’une personne a été mordue, les autres poissons sont aussitôt attirés et se regroupent pour attaquer d’autres baigneurs, les autorités ont donc recommandé aux estivants souffrant de blessures d’être extrêmement vigilants et de quitter l’eau aussitôt les saignements constatés.

La température du fleuve élevé actuellement, environ 40°c, explique également la présence des « palometas » dans le fleuve, pourtant des systèmes de filet haut de 5 m sont mis en place près des berges pour éviter leur intrusion dans les zones de baignade, mais en ce jour de Noël cela n’a pas été suffisant.

argentine27122013-1
Ville de Rosario

Cornier a expliqué que la « palometa » « est un type de piranha grand et vorace qui possède des dents acérées qui lui permettent de couper, trancher facilement ». La vague de chaleur dont souffre Rosario et d’autres villes argentines est à l’origine de l’augmentation de la température de l’eau ce qui favorise la venue de ce type de poissons carnassiers en quête de nourriture près du bord. Des milliers de baigneurs étaient présents au moment de l’attaque pour profiter d’une journée chaude et ensoleillée. Par ailleurs, le banc de piranhas était difficilement repérable par les baigneurs, car les eaux du fleuve sont naturellement troubles et foncées.

Le fleuve Paraná s’écoule des hauts plateaux brésiliens vers l’Argentine pour se jeter dans l’océan Atlantique. Peu connu, il constitue avec ses affluents,le troisième réseau hydrographique du monde, après ceux de l’Amazone et du Mississippi.
Long de 4 099 km, ce fleuve impressionne tant par l’impétuosité de son cours supérieur que par la largeur de son cours argentin moyen et inférieur. Sa largeur est à l’origine de son nom, Paraná signifie en effet « parent de la mer » en Guarani, donnant par la suite son nom à l’État brésilien, ainsi qu’à la capitale de la province argentine d’Entre Ríos qu’il traverse.

Les « palometas » dans cette zone appartiennent aux espèces spilopleura et nattereri et mesurent entre de 20 et 60 cm, elles possèdent les caractéristiques des piranhas, elles forment des bancs et sont attirés par le sang, dans ces circonstances elles peuvent alors attaquer massivement.

argentine27122013-3Les piranhas, qui peuplent les eaux du Paraná au niveau du port de Rosario, se déplacent en bancs, ils ne s’attaquent, fort heureusement, que très rarement à l’être humain. La dernière fois que des baigneurs ont vécu ce cauchemar pendant qu’ils faisaient trempette c’était en 1970, selon la presse locale de Rosario.

(Aline Timbert)