Carmelo Flores Laura, qui selon l’État bolivien, était l’homme le plus vieux au monde, est mort à l’âge de 123 ans, une information donnée par un médecin et un proche du centenaire.

« Nous regrettons le décès de Carmelo Flores, il souffrait d’une maladie de diabète de type 2 et avait été transporté à l’hôpital Arco Iris de La Paz, mais son état de santé s’est détérioré », a signalé le médecin Fides Adalberto Segales à la radio locale de la communauté de Frasquía, lieu où résidait le vieillard à 4 000 m d’altitude, dans la cordillère des Andes, à 130 km à l’ouest de La Paz. Des complications rénales seraient à l’origine de son décès.

Cet indigène d’origine aymara avait quitté l’anonymat en août 2013, sa longévité ayant été révélée au monde après l’annonce des autorités de ce pays d’Amérique du Sud à la presse, il avait été dès lors sous les feux des projecteurs suscitant la curiosité des médias. C’est le 16 juillet qu’il devait célébrer ses 124 printemps, des saisons, cet homme il en a vu défiler dans ses montagnes qui abritent le lac Titicaca, selon ses papiers officiels il serait né en 1890. D’ailleurs, des démarches avaient été entreprises pour que l’âge de Carmelo Flores Laura soit validé par le Guinnes World Records, une date de naissance certifiée jusque-là par le Tribunal électoral bolivien.

bolivie11062014 Le président bolivien Evo Morales avait promis que ce natif bénéficierait du soutien économique de l’État, cet homme ayant vécu dans une extrême pauvreté, sans le moindre confort, sa maison se limitant à un toit de paille et un sol en terre.

Lorsqu’on l’interrogeait sur ses petits secrets de longévité, le vieil homme qui ne parlait pas espagnol, mais la langue indigène aymara (qui compte environ deux millions de locuteurs, essentiellement en Bolivie) révélait « avoir toujours consommé les aliments qu’il avait lui-même cultivés », une alimentation composée essentiellement « de pommes de terre, de fèves et d’orge » et, à de rares occasions, de viande de mouflette. Sans aucun suivi médical, il confiait avoir des maux de tête et d’estomac en ajoutant instiller quelques gouttes de sang de lézard dans ses yeux pour mieux voir, et se frictionner avec de l’alcool dans lequel avaient macéré des serpents pour se débarrasser des rhumatismes. Bien sûr, il mâchait également des feuilles de coca, une pratique traditionnelle dans la région andine censée réduire la faim et apporter de l’énergie tout en limitant les effets de l’altitude.

René Flores, petit-fils de Carmelo Flores, a révélé que son grand-père est mort paisiblement dans son lit pendant son sommeil dans la nuit de lundi à mardi. Ce Bolivien, qui a eu la vie rude, était le père de trois enfants (un seul était encore en vie, son fils Ceclio Flores âgé de 70 ans), et il avait 14 petits-enfants et 39 arrière-petits-enfants. Son épouse était décédée il y a 20 ans à l’âge de 107 ans.

C’est aussi lundi 9 juin 2014 que l’on a appris le décès à New York, à l’âge de 111 ans, d’Alexander Imich, un immigrant polonais considéré jusqu’alors comme étant officiellement l’homme le plus vieux au monde.

Carmelo Flores Laura devrait être inhumé dans sa communauté natale dans la province de Omasuyos.

(Aline Timbert)