Après avoir séduit un large public au Mexique et au Brésil, l’exposition « Mayas. Révélation d’un temps sans fin », considérée comme la plus grande jamais réalisée sur l’archéologie maya, en raison du nombre impressionnant de pièces réunies, débarque en France cet automne. En effet, à partir du 7 octobre 2014 (jusqu’au 8 février 2015), le musée parisien du Quai Branly accueille une exposition majeure sur cette civilisation préhispanique, elle est supervisée par la Commissaire Mercedes de la Garza, écrivain, historienne et académicienne, chercheur émérite du Centre d’études mayas de l’UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) et membre permanent du comité scientifique de l’INAH (Instituto Nacional de Antropología e Historia, Mexique).

Ce sont 152 724 personnes qui ont découvert, entre le mois de juin et d’août , ces pièces archéologiques témoignant de la prospérité de cette civilisation de la Méso-Amérique au musée de la ville de Sao Paulo, à Oca, situé au parc Ibirapuera (Brésil), dans moins d’un mois maintenant c’est le public français qui aura la chance de découvrir ce patrimoine d’exception composée de 400 chefs-d’oeuvre.

mexique15092014-1La civilisation maya, la plus avancée des hautes cultures de toute la Méso-Amérique a fourni une architecture démesurée et exceptionnelle. Des dizaines de villes, des centaines de monuments parsèment la grande forêt tropicale du Guatemala, du Honduras, du Belize, et du Mexique ainsi que la péninsule du Yucatan. Les vestiges de cette civilisation datent de 300 avant Jésus-Christ à environ 1500 après Jésus-Christ, parmi les monuments emblématiques on peut citer la cité de Tikal, le plus ancien lieu de culte maya, le centre cérémoniel de Palenque, Copan et son escalier couvert de plus de 2500 hiéroglyphes ou encore Chichén Itzá et son célèbre jeu de balle…

Organisée par l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique, cette exposition est organisée autour de huit axes thématiques qui ont pour but de cerner les différentes facettes de cette civilisation aussi complexe qu’époustouflante. À l’origine d’une civilisation qui continue de susciter la fascination, le peuple maya a laissé son empreinte par des sites d’exception, mais aussi par la diversité de ses objets témoignant d’un grand savoir-faire : des tissus, des objets en céramique ou encore en jade, cette pierre semi-précieuse, le plus souvent verte,  qui accompagne le souverain défunt dans sa tombe, une pierre d’une grande valeur prophylactique.

Reina de Uxmal (la Reine d'Uxmal),
Reina de Uxmal (la Reine d’Uxmal),

Au cours du parcours, les visiteurs pourront donc pénétrer au coeur de cette civilisation en découvrant par ordre thématique : « L’homme et la nature », « La communauté humaine et la vie quotidienne », « L’homme face au temps et aux astres », « Le coeur des cités », « Les élites gouvernantes et leur historiographie », « Les forces sacrées », « L’homme face aux dieux : les rituels » et « Entrer dans le Chemin » : rites funéraires ».
À cette occasion, le visiteur découvrira des urnes, des couteaux cérémoniels, des encensoirs, des figurines en argile, des bijoux, des textiles, des céramiques, des stèles, des masques funéraires, mais aussi des pièces inédites retrouvées récemment comme des objets en stuc (il était utilisé pour le décor sculpté et des édifices en dur comme des piliers) ou encore quelques fragments de peintures murales.

La scénographie de l’exposition a été réalisée par l’Agence WILMOTTE & ASSOCIES S.A., évocatrice de l’architecture Maya la scénographie contribue à plonger le visiteur dans cette culture préhispanique captivante.

Chez les Mayas la vie rituelle était fondamentale, la société était rythmée par les rites cosmogoniques, par conséquent les individus étaient totalement dévoués à leurs Dieux, essentiellement la vénération des divinités cosmiques comme le ciel, la terre et l’inframonde (monde souterrain), ainsi que des éléments naturels comme le Soleil, la Lune ou la Pluie. À ce titre, les individus rendaient hommage aux dieux au moyen de nombreuses célébrations, d’offrandes mais aussi de sacrifices, dans le but bien sûr de s’assurer leur clémence. La croyance en une vie après la mort terrestre valait au défunt de nombreux égards, il était ainsi accompagné dans son tombeau (offrandes alimentaires, eau, animaux de compagnie sacrifiés…).

mexique15092014-2C’est cet univers aussi envoûtant que mystérieux que le visiteur français aura l’occasion d’appréhender avec l’exposition « Mayas. Révélation d’un temps sans fin » dans les prochains mois au musée du Quai Branly, un grand rendez-vous pour tous les amateurs d’archéologie et de civilisations préhispaniques, une occasion unique de savourer le legs des Mayas à l’humanité. Cette collection autour du « peuple éternel » a été présentée de novembre 2013 à avril 2014 au Palais national de Mexico.

(Aline Timbert)

 Mayas. Révélation d’un temps sans fin

07/10/14 – 08/02/15

37 Quai Branly, 75007 Paris

Galerie Jardin

Accès au musée mardi, mercredi et dimanche de 11 h à 19 h, ouverture de la billetterie à 9 h 30 (dimanche à 10 h 30), fermeture à 18 h jeudi, vendredi et samedi de 11 h à 21 h, ouverture de la billetterie à 9 h 30, fermeture à 20 h.
À NOTER
Fermeture hebdomadaire le lundi ouverture exceptionnelle les lundis des petites vacances scolaires de 11 h à 19 h : lundis 20 et 27 octobre 2014 ; lundis 22 et 29 décembre 2014 ; lundis 16 et 23 février 2015 ; lundi 2 mars 2015 ; lundis 13, 20 et 27 avril 2015 ; lundi 4 mai 2015 fermeture anticipée à 18 h les jeudis 24 et 31 décembre 2013 (fermeture de la billetterie à 17 h) entrée réservée, dès 9 h 30, pour les groupes (sur réservation uniquement du mardi au samedi) fermé le jeudi 25 décembre 2014 et le vendredi 1er mai 2015
Tarifs individuels
BILLETS D’ENTRÉE AU MUSÉE
Plateau des collections (incluant les expositions des mezzanines) : tarif plein 9 € / tarif réduit 7 €
Expositions temporaires de la galerie Jardin : tarif plein 9 € / tarif réduit 7 €
Billet jumelé (collections permanentes et expositions temporaires) : tarif plein 11 € / tarif réduit 9 €

mexique15092014-4AUTOUR DE L’EXPOSITION
Catalogue

Coédition musée du quai Branly / Rmn-GP, 368 pages, 420 illustrations, tarif : 45 €

Installation de photographies
CABINET D’ARTS GRAPHIQUES
18/09 – 14/12/14
Cet accrochage, dédié à la photographie de sites mayas, permet de souligner la continuité d’une tradition de photographie archéologique, brillamment amorcée par Désirée Charnay à la fin des années 1850, et poursuivie par de nombreux autres voyageurs et archéologues comme Teobert Maler ou Alfred Maudslay dans les décades qui suivent.

Colloque international
MESURES ET TEXTURES DU TEMPS CHEZ LES MAYAS : le dit, l’écrit et le vécu
08/10 – 10/10/14

Ce colloque pluridisciplinaire explore les représentations et les constructions temporelles chez les Mayas tant dans le flux du vécu et les formes d’agir que dans les pratiques mémorielles et prospectives. Abordant ce sujet dans les périodes préhispaniques, coloniales et dans les sociétés mayas actuelles, il réunit archéologues, épigraphistes, ethno-historiens, ethnologues et linguistes. L’ambition de ces journées est d’ouvrir des voies nouvelles dans l’exploration des diverses conceptions, expressions et praxis temporelles.

Vacances de la Toussaint : SEMAINE EVENEMENTIELLE

Samedi 18/10 – dimanche 02/11/14
Le musée du quai Branly se met à l’heure maya en proposant des activités conviviales et originales pour découvrir cette civilisation fascinante et évoquer notamment la fête des morts au Mexique. Au programme : activités festives, performances, ateliers en famille…