Deux équipes internationales de paléontologues ont découvert les restes d’un dinosaure carnivore dans la partie ouest du Venezuela, une espèce unique qui a peuplé la Terre il y a environ 200 millions d’années, une révélation faite mercredi 8 octobre par la publication Royal Society Open Science.

venezuela10102014-1Les chercheurs s’étaient déployés sur la zone de la Formation Quinta depuis 20 ans afin d’étudier cette formation rocheuse datant du Mésozoïque, ils voient ainsi leurs efforts récompensés. Ce sont les restes (os iliaques et tibias) d’un Tachiraptor admirabilis, à savoir un carnivore originaire de l’État de Táchira qui été mis au jour, l’individu en question mesurait environ 1 m 50.
« L’on a découvert les os isolés d’un nouveau dinosaure de petite taille, Tachiraptor admirabilis, qui se distingue de tous les autres membres préalablement identifiés en raison de ses caractéristiques articulatoires au niveau des tibias ».

Le Tachiraptor a été retrouvé près de la Grita, il s’agit d’un bipède, carnivore et prédateur, il fait partie d’une espèce jusqu’alors inconnue et il se pourrait qu’il soit un ancêtre des oiseaux actuels. Le paléontologue Max Langer de l’université de Sao Paulo Brésil a expliqué à news.sciencemag.org que, bien qu’il ne s’agisse pas d’un squelette complet, cette découverte permet de confirmer qu’il est question d’une espèce nouvelle au vu de différence avec les autres théropodes.

venezuela10102014-2
La fragmentation du Gondwana

Les scientifiques estiment que ces ossements apportent des informations indispensables en particulier sur les raisons de l’extinction des dinosaures et permettent d’effectuer l’arbre généalogique de ces animaux qui incluent une espèce jusqu’alors inconnue et qui serait donc le chaînon manquant entre les théropodes et les ornithischiens. Les paléontologues supposent dès lors que cette espèce perdue a dû côtoyer celle du Laquintasaura dont les restes ont été mis au jour dans les Andes vénézuéliennes au mois d’août. Les chercheurs confortés dans leurs prospections espèrent découvrir d’autres fossiles dans la zone dans les prochains mois.
Les spécimens fossiles retrouvés étaient incrustés dans une roche solide de la zone, qui selon les experts, était une région volcanique durant la période où a vécu le Tachiraptor admirabilis, plus précisément une fosse tectonique qui appartenait au Gondwana (après dislocation du supercontinent Pangée).

« Le Tachiraptor est apparu lors de la transition du triasique-jurassique lorsqu’il y a eu apparemment une extinction massive. Il y a peu de dinosaures de cette ère, dès lors cette découverte nous permet d’être sur le devant de la scène internationale en affirmant que la paléontologie vénézuélienne réécrit l’évolution des dinosaures de cette partie du monde d’un point de vue scientifique et enrichit également le patrimoine de la nation », a déclaré le chercheur de l’Institut vénézuélien, Ascanio Rincón.
Il s’agit du premier dinosaure carnivore retrouvé au Venezuela et du deuxième révélé dans ce pays d’Amérique du Sud.

Les chercheurs pensent que ce dinosaure était probablement un ancêtre des énormes dinosaures du Jurassique supérieur, comme le Tyrannosaurus Rex.

venezuela10102014-3« Les caractéristiques morphologiques uniques des fossiles découverts témoignent d’une nouvelle espèce pour la science, Tachiraptor admirabilis, qui partage les racines communes de l’arbre phylogénétique de l’évolution des dinosaures carnivores conjointement à deux espèces qui ont peuplé la planète il y a environ 200 millions d’années : le Dilophosaurus découvert en Arizona (Etats-Unis) et le Cryolophosaurus, retrouvé dans la cordillère antarctique », a affirmé un scientifique.

(Aline Timbert)