equateur18052015

Le gouvernement Équatorien a annoncé, le 6 mai, la mobilisation de près de 45 000 volontaires sur une journée dans le but de planter 647 250 arbres sur 150 zones différentes du territoire, une opération écologique de grande envergure qui a eu lieu le 16 mai. Avec cette initiative de reforestation, le pays sud-américain avait pour but d’entrer dans le Guinness book des records, une volonté qui devrait été récompensée après validation « je viens d’être informé que nous avons battu le record Guinness pour le reboisement », a déclaré non sans fierté le président de la République Rafael Correa.

Le record Guinness a été établi grâce à la plantation sur une seule journée de 647 250 arbres par 44 883 personnes sur 1997 hectares à travers le pays, une information donnée sur Twitter par la ministre de l’Environnement, Lorena Tapia.

Le gouvernement a encouragé le projet de reboisement considéré comme le « plus ambitieux » dans l’histoire de l’Équateur, en vue d’établir un record Guinness, à cette occasion de nombreuses espèces d’arbres emblématiques de l’Équateur ont été simultanément plantées à des endroits différents .

« Nous plantons près de 600 000 plantes, avec plus de 44 000 bénévoles, nous replantons ainsi près de 2 000 hectares de terrain avec 216 espèces différentes d’arbres, » avait affirmé le chef de l’État, Rafael Correa au lancement de cette opération alors qu’il a planté un arbre dans la ville de Pifo, aux abords de Quito.

En 2014, les Philippines avaient établi un record du monde en plantant différents arbres comme le caoutchouc, le cacao et le café, ce, simultanément et à plusieurs endroits du pays, avec la participation de 122 168 personnes, selon le Guinness. Au début du mois, le directeur de l’organisation World Record Guinness pour l’Amérique Latine, Carlos Martínez, avait affirmé qu’une telle démarche n’avait jamais été entreprise sur le continent latino-américain.

Carlos Martinez, chef de Guinness se trouvait à Catequilla, où il a affirmé à l’AFP que l’Équateur visait à « dépasser les 200 espèces » en ajoutant « il n’y a aucune trace dans l’histoire d’événements similaires avec plus de 150 espèces différentes replantées ».

Martínez a affirmé que le pays avait eu pour but de réunir plus de 40 000 personnes pour planter simultanément dans 150 endroits différents. Il a expliqué que « le volume d’informations, et que la certification Guinness sur le record équatorien en matière de reforestation pourrait prendre quelques jours ». Le président s’est montré confiant d’emblée en affirmant « que ce sera un record Guinness ».

Avec cette journée placée sous le signe de l’environnement, les bénévoles ont mis en terre des arbres endémiques dans le but de préserver le patrimoine naturel d’exception de ce territoire oscillant entre océan Pacifique, hautes montagnes des Andes et bassin Amazonien, rappelons que le président en place a inscrit les droits de la Nature dans la Constitution en 2008.

L’Équateur a également fait part de son engagement à lutter contre le réchauffement climatique, mais soulignons que le projet Yasuni, dont le but était d’interdire l’extraction de pétrole de la réserve Yasuni en réclamant une compensation internationale, n’a pas abouti. Le gouvernement équatorien espérait une compensation internationale de 3 6000 millions de dollars pour ne pas exploiter son sous-sol, mais le projet a finalement échoué et en 2013, le président a annoncé l’exploitation des réserves en pétrole avec tous les risques que cela représente sur la faune et la flore, sans oublier l’impact négatif sur les populations indigènes : 

« Le Siembratón [Journée Nationale de la reforestation] est une fête en Équateur, l’ensemble du pays était uni pour la protection de l’environnement. Cet évènement historique est le résultat de la mise en œuvre, d’abord, d’une politique nationale pour la préservation et la restauration des ressources forestières », a déclaré la ministre.

La ministre a ajouté : « Derrière cette journée de la reforestation, il y a aussi une politique gouvernementale qui dure depuis des années. Il y a un objectif , à savoir récupérer 50 000 hectares d’ici 2017 ».

En 2012, l’Équateur avait établi un record Guinness en recueillant pendant six jours environ 1,6 million de bouteilles en plastique pour le recyclage.

La reconnaissance est liée « au nombre de personnes qui ont planté la plus grande quantité d’arbres, de façon simultanée, à différents endroits« , a informé Carlos Martínez.

Le gouvernement équatorien a dépensé 74 millions de dollars de reboisement depuis 2008 dans le cadre d’une politique permanente de reforestation, le gouvernement espère atteindre un niveau de « déforestation zéro ». Le gouvernement équatorien a activement combattu la déforestation depuis l’arrivée à la présidence de Rafael Correa en 2008. Alors que le pays souffrait d’une déforestation annuelle de 92 000 hectares entre 1990 et 2000, celle-ci a presque diminué de moitié avec la préservation de plus d’un million d’hectares de forêt.

La reforestation permet, selon les scientifiques, de compenser l’accumulation de carbone dans l’atmosphère, car les arbres absorbent le dioxyde de carbone et émettent de l’oxygène et aident ainsi à lutter contre le réchauffement climatique.