perou27052015

Un groupe d’archéologues a mis au jour une structure en adobe ( terre mêlée de paille séchée au soleil) vieille d’au moins 1800 ans dans le cerro appelé « Mata Indio », situé dans le district de Zaña, dans la province de Chiclayo, dans la région de Lambayeque. C’est l’équipe scientifique dirigée par l’archéologue péruvien Walter Alva qui a fait cette découverte, une construction d’environ 500 ha peinte en blanc et en jaune ocre attribuée à la culture Moche.

La structure en question mesure 60 m de long et 40 m de large, elle est entourée d’un canal, d’un cimetière, et d’autres espaces publics qui ont été utilisés par une population établie le long d’un kilomètre.

Les archéologues ont découvert l’existence de cette structure trois semaines après avoir initié au mois d’avril le projet nommé Poblaciones Mochica del Valle de Zaña (Populations Mochicas de la vallée de Zaña)  dont l’objectif est d’étudier les vestiges des populations mochicas qui ont occupé cette région du Pérou. En surface les chercheurs ont découvert des contextes funéraires des cultures Lambayeque et Chimú, à moins d’un mètre de profondeur, des objets métalliques et des fragments de céramique de l’époque Cupisnique et Gallinazo ont pu être récupérés ainsi que 10 offrandes de lamas. Le responsable du projet et directeur du musée Tumbas Reales de Sipán, Walter Alva, s’est dit néanmoins totalement mortifié puisqu’à son grand regret le contexte archéologique Mata Indio fait l’objet de pillages, une mise à sac qui détruit de précieuses informations scientifiques qui ne pourront, en aucun cas, être récupérées.

L’archéologue a souligné que l’édifice en adobe a été érodé par de fortes pluies c’est pourquoi elle a été agrandie et restructurée à plusieurs reprises bien après sa construction initiale « cette construction se situe sur les rives de la vallée Zaña où commence le désert orienté comme point de connexion entre le transit longitudinal de cette culture vers les vallées du Sud », a-t-il affirmé en ajoutant « avec ses preuves, l’on peut déduire qu’au début de l’époque mochica il y a eu une période de pluies intenses qui ont affecté les lieux et qu’à ses débuts cette culture avait de petits centres religieux et administratifs qui postérieurement ont évolué vers de grandes constructions pyramidales telles que Sipán et Pampagrande ».

Le budget de ces recherches archéologiques est financé par des dons directs dans le cadre de fonds accordés au musée Tumbas Reales de Sipán, de sorte que le Walter Alva regrette de ne pas pouvoir compter sur des financements publics pour la recherche.

À cet égard, il estime que l’État devrait fournir des fonds pour la recherche archéologique, car cette science constitue la première étape dans la connaissance de l’histoire nationale et permet de nouvelles révélations majeures.

« On ne prévoit pas de fonds cette année pour lancer de nouvelles fouilles, il faut attendre 2016 pour obtenir un nouveau financement et ainsi procéder à de nouvelles fouilles », a déclaré M. Alva. À l’avenir, il a ajouté, « il faudra rationaliser et évaluer les dépenses en fixant un pourcentage pour la recherche ».

Compte tenu du budget limité, l’endroit reste dissimuler dans la nature jusqu’à ce que les scientifiques aient assez de fonds pour se lancer dans sa préservation et sa valorisation.

Zana est située à une demi-heure de la ville de Chiclayo, on retrouve également dans la zone le musée Afro-péruvien de Zaña qui évoque la diaspora africaine et évoque la contribution des Afro-Péruviens à la société de ce pays sud-américain.

Chiclayo, capitale du département de Lambayeque et quatrième ville du Pérou par la taille, n’a jamais été un grand centre colonial du temps des Espagnols et n’a été fondé officiellement qu’en 1835. Surnommée la « ville de l’amitié », cette cité ne manque pas de charme, mais elle n’apparaîtrait sûrement par dans les circuits touristiques si elle n’était pas dotée de sites archéologiques magnifiques dont le site mochica de Sipán, qui abrite la tombe la plus somptueuse jamais découverte sur le territoire américain (pour en savoir plus http://www.actulatino.com/2012/04/16/perou-un-autel-sacrificiel-de-la-culture-mochica-decouvert-aux-environs-de-trujillo/).