mexique08102015

L’activité volcanique bat son plein sur le territoire latino-américain ces dernières semaines, de nombreux colosses ont connu des regains d’activité imposant des mesures de vigilance accrues.

C’est la cas du volcan Popocatepetl, situé à environ 55 km de la ville de Mexico, qui a enregistré au cours de ces dernières 34 heures des exhalations de très faible intensité et 11 explosions isolées, ainsi qu’une émission de cendres, ont annoncé les autorités mercredi.
Hier, 7 octobre, le volcan a commencé « un épisode d’activité strombolienne qui consistait en une séquence de petites explosions presque continues accompagnée de tremblements qui a produit une émission de cendres fines et et qui a été à l’origine de la projection de fragments incandescents à une distance allant jusqu’à 300 m du cratère », a déclaré le Centre national pour la prévention des catastrophes (CENAPRED) dans un communiqué.
Le coordinateur national de la protection civile, Luis Felipe Puente, a rapporté sur Twitter « de légères retombées de cendres » dans la municipalité de Ecatzingo, dans l’État de Mexico, mais « sans conséquence pour le moment ».
Le fonctionnaire a rappelé que, dans les proches communes où les retombées de cendres cendres sont légères à modérées, il est conseillé de rester le plus possible à l’intérieur et de se couvrir le nez et la bouche avec un chiffon humide au moment de sortir.

Cependant, le niveau d’alerte du volcan reste au jaune Phase 2, deux niveaux en dessous des mesures d’évacuation préventive. Le Popocatepetl, connu sous le nom « Don Goyo », est le deuxième sommet au Mexique avec une altitude de 5 452 mètres.
Le volcan enregistre constamment des exhalations qui génèrent des panaches de cendres qui atteignent parfois jusqu’à 10 km de haut.

En Amérique centrale, l’Institut national de sismologie, volcanologie, météorologie et d’hydrologie (INSIVUMEH) du Guatemala, a appelé à la plus grande vigilance devant le risque de nouvelles éruptions dans les prochaines heures du volcan de Fuego situé à 1 300 m d’altitude, l’un des plus actifs de cette région du monde. Les autorités guatémaltèques a confirmé mercredi une nouvelle éruption du volcan situé entre les départements de Escuintla, Chimaltenango et Sacatepéquez (sud).

Selon de récents rapports de l’INSIVUMEH, il y a eu des explosions qui ont provoqué des coulées de lave de 400 à 600 mètres de long.
Pour sa part, le coordinateur national de prévention des catastrophes (Conrad), a déclaré un alerte jaune dans les zones menacées en raison de l’intensité de l’événement. De même il a appelé à prendre les précautions nécessaires en raison de la quantité de particules volcaniques qui se répandent.
Les autorités de ce pays d’Amérique centrale ont déclaré qu’elles demeuraient très vigilantes pour surveiller l’évolution de l’éruption. Au cours des dernières semaines, le volcan a maintenu un niveau élevé d’activité et ce dernier a augmenté en énergie, c’est ce que rapporte l’Institut national de sismologie, volcanologie, météorologie et d’hydrologie.
Le 6 octobre, deux flux de laves ont été enregistrés, l’un de 100 m de long en direction du sud vers le canyon de Trinidad et un autre de 700 m en direction du nord-ouest par le canyon de Santa Teresa. Selon un dernier rapport, la huitième éruption du colosse pour cette année 2015 a engendré des expulsions de gaz et de cendres volcaniques à 4 800 m d’altitude au-dessus du niveau de la mer.

L’éruption effusive c’est-à-dire qu’elle génère des flux de lave, mais le coordinateur national de prévention des catastrophes (Conrad), avertit que l’activité pourrait augmenter en énergie dans les prochaines minutes ou heures, sa surveillance est constante.

Le volcan Ubinas situé au sud-ouest du Pérou fait également des siennes, il est entré en éruption il y a une semaine en émettant un panache à plus de 4 000 mètres de haut, ont indiqué des responsables. Les volcanologues locaux ont décrit l’explosion de « forte ».
Les autorités ont émis un avertissement aux personnes et aux communautés résidant autour du volcan le plus actif du pays en raison des retombées de cendres.
L’Ubinas est situé à environ 1 200 km au sud de la capitale péruvienne, Lima, il a été « endormi » pendant de nombreuses années.

Et c’est aussi fin septembre que le volcan Telica est entré en éruption au Nicaragua, des explosions ont été enregistrées et elles ont été accompagnées d’émission de cendres et de gaz qui ont atteint les zones nord-ouest du département León, a confirmé le Système national pour la prévention, l’atténuation et l’attention aux catastrophes (SINAPRED).