mexique16122015

Une nouvelle découverte macabre a été réalisée par les autorités mexicaines, hier,  mardi 15 décembre elles ont annoncé que 19 corps avaient été découverts dans un ravin situé dans L’État de Guerrero (dans la communauté de Chichihualco), un lieu déjà endeuillé par la disparition tragique et l’assassinat de 43 étudiants de l’école normale d’Ayotzinapa.

Les corps ont été retrouvés la semaine dernière bien dissimulés dans un ravin après que la police ait été informée de l’emplacement de cette fosse par un appel anonyme « jusqu’à présent, on a retrouvé neuf corps complets, huit à moitié calcinés et divers ossements. Selon une première évaluation, on peut parler de 19 personnes, peut-être plus ». Les dépouilles ont été localisées au fond d’un ravin d’environ 500 m recouvert par des végétaux et des pierres, l’identité des victimes reste à déterminer.

Suite à l’enquête menée pour retrouver les 43 étudiants, 638 prélèvements ADN ont été réalisés parmi les proches des disparus dans le nord de l’État de Guerrero afin de les comparer avec les centaines de cadavres retrouvés, la majorité dans des fosses clandestines à travers l’État, ce sera encore le cas pour cette nouvelle identification.

Vidéo du 28/09/2015

Durant les 10 premiers mois de l’année 2015, 1651 personnes ont été assassinées dans l’État de Guerrero contre 1514 l’année passée, il s’agit de l’un des États les plus violents du pays. La mise au jour de fosses dissimulant des cadavres n’est pas un fait rare au Mexique, depuis l’année 2009, des fosses ont été découvertes dans 16 États sur 32.

Guerrero est l’un des états les plus dangereux au Mexique, plus d’une douzaine d’organisations criminelles se disputant le contrôle de la culture du pavot, base de l’héroïne, et les meurtres, enlèvements, et disparitions se multiplient.

Selon des sources officielles, les corps ont été localisés entre El Naranjo et Chichicualco, à environ 35 km de Chilpancingo.

Près de 26 000 personnes ont disparu et environ 80 000 personnes ont perdu la vie au Mexique en raison de la montée de violence qui gangrène le pays depuis l’année 2006, la barbarie des cartels de la drogue qui se disputent ce marché illicite est sans limites.

Et ce sont là les chiffres officiels. Il est probable que le nombre réel de disparitions est beaucoup plus élevé, parce qu’au Mexique de nombreuses affaires criminelles ne sont pas signalées par crainte de représailles ou de manque de confiance dans la police, parfois infiltrée par le crime organisé, comme en témoigne la disparition des 43 étudiants où l’implication de policiers municipaux à cette affaire sordide a été mise au jour.

Pour contenir l’insécurité croissante dans la région, le gouvernement a renforcé la semaine dernière la présence policière en déployant 200 agents de sécurité fédéraux dans une zone connue sous le nom de Tierra Caliente, Guerrero.

En juin dernier, dix-sept corps ont été exhumés de fosses communes dans une zone marginale du port touristique mexicain d’Acapulco, également situé à Guerrero. En 2014, Acapulco, longtemps réputée pour être le paradis des stars, a été la ville présentant le plus fort taux d’homicide. Selon une étude du Consejo Ciudadano para la Seguridad y la Justicia Penal, Acapulco, a rapporté un taux d’homicide de 104,16 pour 100 000 habitants.

Vidéo du 26/09/2015