perou09022016

Les chiffres de la fréquentation touristique au Pérou sont tombés, et le secteur se porte bien et affiche une jolie croissance, la ministre du Commerce extérieur et du Tourisme, Magali Silva, a annoncé la venue de 3 157 997 millions de visiteurs internationaux entre janvier et novembre 2015, soit une augmentation de 7,8% par rapport à cette même période en 2014.

Le secteur touristique est donc au cœur de toutes les attentions, et son développement s’invite même dans le discours des politiques, ainsi le candidat du parti Perú Posible en course pour les élections présidentielles, Alejandro Toledo, lors de son passage à Cuzco (ancienne capitale inca, point de départ de nombreux touristes vers le Machu Picchu) a affirmé sa volonté de développer un peu plus encore le catalogue d’offres afin de s’imposer comme un « centre mondial du tourisme ».
Alejandro Toledano a fait part de ses ambitions en la matière en affirmant vouloir doubler le nombre de visiteurs annuels et ainsi passer de 3,5 millions de visiteurs à 7 millions à la fin du quinquennat. Aujourd’hui le tourisme représente dans ce pays sud-américain aux mille facettes 7 % du PIB national, et celui qui a déjà gouverné entre 2001 et 2006, aspire à ce que ce chiffre atteigne 14 % en 2021.
« Nous allons développer les infrastructures pour les passagers : aéroports, routes, voies ferrées, ports fluviaux, les téléphériques, entre autres, sur tous les sites », a déclaré Alejandro Toledo.

Il a ajouté que le plus urgent était d’agrandir l’aéroport de Lima, et de se concentrer sur le nouvel aéroport de Cusco, la nouvelle route reliant Huancayo à Huancavelica, et le développement des circuits touristiques régionaux pour élargir l’offre intérieure.
« J’ai reçu lors de mon premier mandat, 700 000 touristes par an et j’ai quitté mes fonctions avec 2,5 millions », à cette occasion, lorsqu’on lui a demandé son opinion sur la réduction de 37% du budget de la région de Cuzco, il a affirmé que cela lui semblait aberrant et qu’il reviendrait sur cette décision s’il venait à accéder au pouvoir.

À cet égard, il se décrit comme le « père de la décentralisation » et a souligné que « Lima peut ne pas être l’endroit où toutes les ressources sont absorbées ».
« Nous allons développer le tourisme archéologique, culturel, tourisme d’aventure et l’écotourisme durable. Le développement de la cuisine nationale et cuisines régionales », a conclu Alejandro Toledo en campagne dans la ville andine.

Les touristes chiliens sont les plus nombreux à se rendre au Pérou avec 906 789 personnes, soit une croissance de 8,7 % en 2015, les Américains sont également friands de cette destination et se place en seconde position avec 492 102 visiteurs. Concernant le tourisme en provenance d’Europe, les autorités ont noté l’augmentation des visiteurs italiens (+9,2 %), allemands (+8,7 %), français (+8,5 %) et espagnols (+5,9 %). Le bloc de l’alliance du Pacifique (Mexique, Colombie et Chili) représente 35,7 % des touristes internationaux au Pérou avec une croissance de 9,5 %.

L’actuelle ministre du Tourisme, Magali Silva, a souligné les efforts du gouvernement du président en place Ollanta Humalla pour développer le secteur et a annoncé une hausse de 40 % en soulignant qu’il a été à l’origine de la création de nombreux emplois. Elle a affirmé à la presse dans le cadre de la Feria internationale de Madrid (Fitur) qui s’est tenue fin janvier : « le Pérou connaît une étape de croissance et de construction d’infrastructures pour pouvoir faciliter l’affluence d’un plus grand nombre de touristes ».
Parmi les futures régions qui se veulent attractives, la région d’Amazonas devrait faire partie des nouveaux pôles touristiques, en effet l’accès au site de Kuélap va être facilité par l’installation de télécabines.Superbement située à environ 3000 m d’altitude au-dessus du niveau de la mer, la cité archéologique de Kuélap (redécouverte en 1843 par le juge de Chachapoyas Juan Crisóstomo Nieto) s’étend sur 460 hectares et offre un panorama unique sur la végétation environnante, elle constitue le plus vaste et le plus significatif site chachapoya.

À cette altitude, la forêt tropicale (la selva) regorge de forêt de nuages qui abritent de superbes broméliacées et orchidées qui recouvrent les remparts de la cité archéologique.
Le Mincetur considère que le projet de télécabines de Kuélap va permettre renforcer l’offre touristique de cette zone actuellement impulsée par la Ruta Moche. À terme, ce sont environ 1000 passagers par heure qui pourront être transportés via ce système aérien.

Dans sa quête pour diversifier l’offre, la ministre a également évoqué un investissement de 100 millions de dollars à Pucallpa, capitale de l’Ucayali baigné par un affluent de l’Amazone.

Par ailleurs, le ministre du Commerce extérieur et du Tourisme (MINCETUR), Magali Silva Velarde-Alvarez, a indiqué que dans le cadre de l’édition 2016 de la Foire internationale du tourisme (FITUR) qui a lieu à Madrid du 20 au 24 janvier, le Pérou a signé avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et le prestigieux Basque Culinary Center (BCC) en Espagne un accord qui fait de Lima le siège du II Forum mondial du Tourisme gastronomique (du 27 au 29 avril).