mexique16032016

Voilà une créature qui aurait sans doute fasciné l’écrivain Jules Verne et son calmar géant de « Vingt mille lieues sous les mers »... En effet, c’est mercredi dernier que des touristes balnéaires ont découvert la carcasse sur la plage de Bonfil d’Acapulco (Mexique) de ce l’on a qualifié de « monstre marin ». Le spécimen tout flasque, qui a causé la stupeur des baigneurs, mesure approximativement entre 4 et 5 m de long et est de couleur grisâtre, et il n’est pas impossible que ce soit un calmar aux dimensions extraordinaires !

Même si l’animal en question n’a pas encore été identifié clairement, il aurait apparemment erré en flottant pendant un moment en raison des forts courants causés par le mauvais temps, il aurait ainsi été attiré vers le rivage avant de s’échouer.

Comme l’indique le média Síntesis de Guerrero, les autorités sont arrivées sur les lieux, mais ont été incapables de déterminer de quel type d’espèce il s’agit. Pour certains, il s’agit d’un calmar géant et pour d’autres d’une baleine en décomposition.

https://twitter.com/Excelsior/status/709432387818512385

La seule certitude c’est que « le monstre marin sent mauvais« , selon les témoins qui ont pu approcher sa carcasse. Les touristes et les autorités ont pris de nombreuses photos du « monstre », une diffusion de clichés qui a très vite fait sensation sur les réseaux sociaux, et les internautes ont commencé à spéculer sur l’espèce à laquelle appartient cette créature marine « avec des poils, des tentacules, des os ».

Le site internet LiveScience propose une explication scientifique probable en affirmant que ce soi-disant monstre marin ne serait rien de plus que la moitié supérieure du cadavre d’un cachalot. Selon James Mead, conservateur émérite au Muséum national d’histoire naturelle de Washington DC et spécialiste des mammifères marins « cette partie aurait été séparée du squelette et vous pouvez voir les orifices nasaux ».

Ce spécialiste a en effet rappelé que la tête de ces cétacés se divise en deux parties principales, d’après James Mead, la masse informe retrouvée serait probablement le « junk » d’un cachalot avec un morceau de la partie supérieure. Le blanc de baleine ou spermaceti est une substance blanche présente dans la tête de certains cétacés comme le cachalot ou l’hyperoodon, et ce serait cette substance informe qui aurait atterri sur le sable de cette plage, si l’hypothèse est confirmée après autopsie, le mythe du monstre marin non identifié qui a tant bouleversé le Web tomberait tout simplement… à l’eau !