argentine15092016

Un groupe de chercheurs, menés par le scientifique nord-américain William Cassidy, a trouvé le week-end dernier dans le nord de l’Argentine, plus précisément dans la région d’El Chaco, la deuxième plus grande météorite trouvée jusqu’à présent, après la météorite Hoba, qui est tombée il y a environ 80 000 ans en Namibie et qui a été localisée en 1920.

La météorite retrouvée pèse environ 30 800 kilos et a été surnommée Gancedo, elle fait la fierté des experts : « Aujourd’hui, nous avons mis au jour une nouvelle météorite de plusieurs tonnes, une contribution à la science et le patrimoine naturel du Chaco, je remercie beaucoup Alberto Korovaichuk et la municipalité de Gancedo, bienvenue météorite Gancedo », a twitté sur le réseau social Carlos Cerruti, qui travaille avec Mario Vesconi à la Asociación Chaqueña de Astronomía.

La découverte a eu lieu dans la zone appelée Campo del Cielo, municipalité de Gancedo, où, il y a environ 4 000 ans, une pluie de météorites métalliques a frappé la Terre. Avant cette découverte, la zone du Chaco avait déjà révélé une autre météorite géante de 20,84 tonnes, désormais dépassée en poids par la masse de fer et de nickel retrouvée par les experts.
Toutefois, selon l’Association d’Aastronomie du Chacho seulement 35 % de toutes les météorites tombées dans la région ont été récupérées, ce qui laisse des portes ouvertes quant à un éventuel nouveau record !

« Le Chaco arrive à avoir les deux plus grandes météorites dans le monde après celle de Hoba, en Namibie. Nous sommes confrontés à une énorme météorite « , a déclaré Vesconi en ajoutant « les attentes étaient élevées, parce que nous étions dans zone prometteuse, mais difficile à travailler, je n’ai jamais pensé trouver une météorite dépassant 30 tonnes ».
« Elles sont toutes les deux tombées lors d’un même événement catastrophique. Campo del Cielo doit abriter des centaines de tonnes de météorites, elles sont innombrables », a déclaré Rogelio Acevedo, géologue au Centre de Recherche Scientifique (CADIC) à Ushuaïa.

L’Association d’Astronomie du Chaco avait, il y a longtemps déjà commencé plusieurs excavations longtemps : « Nous avions un fragment en surface, nous avons donc demandé de l’aide à la municipalité de Gancedo, elles ont fourni les machines nécessaires pour poursuivre l’excavation ».
Selon les déclarations de Vesconi, la zone comprend quatre ou cinq cratères « très prometteurs » où les scientifiques s’affairent dans l’espoir de trouver la mythique Meson de Fierro, mais ils ne veulent pas se précipiter.
Cette météorite a été décrite dans un document de 1576 du gouverneur de Tucuman, et du général capitaine Gonzalo Abreu et Figueroa. En 1774, le vice-roi du Pérou et du Chili a ordonné une expédition. Les échantillons ont été extraits et décrit comme étant un amas de métal d’une pureté extraordinaire :

« Ceci est une légende de la colonisation espagnole précise un chercheur, un énorme fragment d’un très noble alliage qui, selon les chroniques de l’époque, a servi à la fabrication d’armes, de pointes de flèches… La vérité c’est que personne ne sait ce qui est arrivé ».