perou21092016

Selon des données de la Banque centrale de réserve (BCR), la cité précolombienne Machu Picchu a reçu 572 000 touristes étrangers entre le mois de janvier et de juillet de cette année, ce qui représente une augmentation de 8% par rapport à la même période durant l’année 2015.

Le nombre de visiteurs nationaux qui se sont rendus dans la cité mythique des Andes sont au nombre de 219 000 Péruviens, soit une augmentation de 24,8% en comparaison avec la même période l’an dernier (175 000 touristes internes en 2015).

Le rapport note également que l’arrivée des étrangers dans les lieux d’hébergement touristique de Cuzco, ancienne capitale de l’Empire inca et point de départ des visiteurs vers la cité perdue révélée au monde en 1911, a augmenté de 5% au cours des sept premiers mois de cette année pour atteindre un plus d’un million de personnes.

66 000 Argentins (19%), 52 000 Chiliens (15%), 37 000 Espagnols (15 %) et 34 000 Mexicains (10%) ont posé leurs bagages à Cuzco. Au vu de la fréquentation croissante, les autorités péruviennes ont créé un nouvel accès pour que les visiteurs des ruines de la citadelle puissent transiter avec plus de fluidité au sein du complexe archéologique.

Le point de sortie en question fait 98 mètres de long pour environ 1,40 mètre de large, il possède des garde-corps en bois, a rapporté la Direction de la Culture Desconcentrada (DDC) de la région péruvienne Cuzco dans un communiqué.

La nouvelle infrastructure a été inaugurée fin août par le Directeur de la Culture de Cuzco, Pino Vidal, lors d’une cérémonie à laquelle a également assisté le chef du Parc national archéologique de Machu Picchu, Fernando Astete.

« Il y avait de graves problèmes de stabilité sur la route d’entrée à Machu Picchu il a fallu construire un mur de soutien pour résoudre ce problème. Au-dessus de lui une voie de sortie a été créée pour nous aider à résoudre les goulots d’étranglement des visiteurs au point d’entrée », déclaré le chef du Parc national archéologique de Machu Picchu, Fernando Astete.

Le travail a été salué par le Front pour la défense des intérêts du Machu Picchu, dont le président Oscar Valencia, a dit que, c’est un rêve longtemps caressé qui se concrétise pour le secteur du tourisme.

« Il y a plusieurs années nous nous attendions cet ouvrage afin de fournir un bon service aux visiteurs, qu’il n’y ait plus de cohue des touristes sur la passerelle, car il y a maintenant une nouvelle voie », a-t-il déclaré.

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a décidé en juillet 2015, lors de sa trente-neuvième réunion à Bonn (Allemagne), le report jusqu’en 2017 de l’évaluation finale sur l’éventuelle inscription du Machu Picchu sur sa liste du patrimoine en péril.

L’UNESCO a fait à l’État péruvien un certain nombre d’observations concernant les politiques de conservation à mettre en oeuvre par les autorités locales, elles jouissent d’un délai de deux ans pour montrer leur bonne volonté à protéger au mieux ce lieu d’exception.

Le site inca du Machu Picchu, a été choisi comme le plus populaire par les visiteurs du site TripAdvisor, la cité archéologique des Andes a ainsi reçu le « Travellers’ Choice 2016 ».
 » Notre merveille du monde a reçu les votes de millions d’utilisateurs numériques, en obtenant la première place dans la liste. Nous espérons que cette reconnaissance contribuera à promouvoir le tourisme au Pérou », a déclaré satisfaite la ministre péruvienne du Tourisme, Magali Silva.