cuba04102016
Bord de mer à La Havane

Il est l’ouragan le plus puissant enregistré depuis une décennie, ‘Matthew’ a déjà fait ses premières victimes à Haïti (deux morts en mer) et continue sa progression vers l’est de Cuba, où la crainte de dommages importants se fait sentir parmi la population.

« Les efforts visant à protéger la vie et les propriétés doivent être effectués rapidement », ont lancé les prévisionnistes américains, qui ont enregistré des vents allant jusqu’à 220 kilomètres par heure, « Matthew » est actuellement d’une intensité de 4 sur l’échelle de Saffir Simpson.

La Jamaïque, Haïti, les provinces orientales de Cuba et les Bahamas du Sud-est ont été placées en alerte orange, et à Haïti, le niveau d’alerte est passé dans ce pays pauvre et démuni d’orange à rouge, le plus haut qui soit.

À Cuba, les responsables militaires américains ont évacué le personnel non essentiel et leurs familles de la base militaire et de la prison controversée de Guantánamo. En ce qui concerne les 61 détenus de «guerre contre le terrorisme», ils ne craignent rien, selon les responsables de l’armée américaine, les installations étant prévues pour résister à ces conditions météorologiques extrêmes.

« Nous devons nous préparer à cet ouragan comme si elle était deux fois plus puissante que Sandy », a déclaré le président cubain Raul Castro, qui a voyagé dimanche à Santiago, dans la région la plus menacée. ‘Sandy’ avait causé d’énormes dégâts lors de son passage en 2012.

Selon le dernier bulletin du National Hurricane Center (NHC) des États-Unis, à 5 heures mardi, l’œil du cyclone était situé à 17,8 degrés de latitude nord et 74,4 degrés de longitude ouest, à 270 kilomètres de la pointe sud-orientale de Cuba. Matthew se déplace au nord à une vitesse d’environ 15 km / h et il devrait maintenir ce cap pour le reste de la journée.

Les provinces depuis Camagüey jusqu’à Guantánamo doivent rester très attentives à l’évolution et à la trajectoire future de cet ouragan intense qui représente un danger pour la région orientale de Cuba. En raison de la puissance des vents et des précipitations (entre 200 et 300 mm environ pendant l’épisode de tempête tropicale), la vigilance est de mise.

Selon le centre météorologique, Matthew est l’ouragan le plus puissant formé dans l’Atlantique depuis Felix en 2007, qui a causé plus de 130 morts lors de son passage au Nicaragua.

Le président cubain a appelé le pays à se concentrer sur la prévention, mais aussi à penser à la reconstruction. Les habitants de Santiago se sont réveillés ce matin dans des rues désertes, avec très peu de mouvement, dans d’autres régions de l’est de l’île, notamment à Guantánamo le calme régnait, la télévision cubaine a informé que des centaines de touristes ont été évacués de la zone de Baracoa, Guantánamo un pôle touristique.

Il y avait encore des services d’électricité, d’eau, de téléphone et d’internet (hôtels) ce matin, mais ils devraient être suspendus en milieu de matinée. Quelque 316 000 personnes ont été évacuées par précaution à Cuba, selon la Défense civile. Le gouvernement a activé l’alerte « ouragan » dans six provinces de l’est, les provinces qui sont en état d’alerte sont Camagüey, Las Tunas, Holguín, Granma, Santiago de Cuba et Guantánamo.

Le président Raul Castro coordonne directement le plan d’urgence, en plus des évacuations, y compris la mobilisation de sauveteurs, l’élagage des arbres, le stockage des aliments et autres mesures d’urgence.

Les précautions à prendre devant un tel événement météorologique stipulent sur l’île l’arrêt de la production de nickel produite à Moa, dans la province orientale de Holguín, où majorité de la production de nickel cubain est concentrée.

Parmi les mesures, on peut citer également la suspension des trains, bus et avions au départ de La Havane sur le territoire de l’Est.

Avec des vents maximum attendus de 220 km / h, Matthew devrait poursuivre sa course folle vers les Bahamas (cette nuit). En République dominicaine, le Centre des opérations d’urgence (COE) a rapporté l’évacuation de 8546 personnes à Saint-Domingue et dans les provinces limitrophes d’Haïti.