mexique21102016

Le volcan de Colima au Mexique a émis, ce vendredi matin, une exhalation atteignant deux mille mètres d’altitude, le coordonnateur national de la protection civile du ministère de l’Intérieur, Luis Felipe Espinosa Puente, a donné l’information sur son compte Twitter. La population résidant à proximité du colosse a été invitée par les autorités à suivre les recommandations suivantes afin de protéger leur santé, parmi lesquelles protéger son nez et de sa bouche avec un chiffon humide ou des masques chirurgicaux, nettoyer ses yeux et sa gorge avec de l’eau pure, utiliser des lunettes pour réduire l’irritation des yeux, ou encore rester dans les maisons sans ouvrir les fenêtres pour éviter toute contamination.

De même, les habitants impactés doivent couvrir les réservoirs d’eau ou même le matériel extérieur pour éviter toute contamination ou encore dégradation par exemple sur les carrosseries de voiture. L’activité du volcan est marquée par des émissions intermittentes de cendres volcaniques, accompagnées d’émission de gaz et de vapeur d’eau.
« Son comportement est très différent des autres mois et années, et parmi les scénarios possibles, on distingue un éventuel processus éruptif dont l’évolution pourrait être supérieure ou équivalente à celle enregistrée en 1913 », a déclaré le scientifique Carlos Navarro.
Après l’éruption de 1913, le volcan est resté inactif sur une période de 44 ans, puis il a connu un regain d’activité en 1961. Il a présenté une activité effusive large dans les années 1998, 2002 et 2014, la dernière période explosive majeure a eu lieu en 2005, durant laquelle une série de grandes explosions ont été enregistrées.
Et depuis quelques années, un changement manifeste se fait sentir dans le comportement du volcan, ce qui pourrait être considéré comme le début d’une nouvelle phase d’activité. Les dernières explosions qui ont eu lieu dans le volcan de Colima ont atteint une hauteur de 4 kilomètres au-dessus du cratère, parmi lesquelles celles du 6 et 29 janvier 2013, celle du 21 novembre 2014, et des 3 et 8 janvier 2015.

« Il y a des explosions continues, certaines petites, d’autres plus modérées », a affirmé l’expert en volcanologie.
Pendant ce temps, le directeur général de l’Unité nationale de protection civile, Ursúa Melchor Quiroz, a déclaré que, pour l’instant, l’évacuation des communautés voisines n’a pas été jugée nécessaire, mais la vigilance est de mise, car comme il l’a souligné « nous savons que les explosions du 10 et 11 de ce mois ont montré une plus forte concentration de soufre, le chlore et le fluor, ce qui a causé des incendies sur les cultures et les forêts, causant plus d’inconfort dans la population ».

Le volcan de Colima également appelé « Volcan de Feu », est considéré comme l’un des plus actifs dans le pays, il s’élève à 3820 mètres de haut et se situe à environ 690 kilomètres au nord-ouest de Mexico. Le volcan de Colima a produit environ 12 millions de mètres cubes de lave au cours des dernières semaines, de sorte que l’Unité de protection civile de l’État maintient l’alerte.

Pour cette raison, et jusqu’à nouvel ordre, la zone d’exclusion reste de huit kilomètres autour du cratère, la Protection Civile a mentionné qu’elle recommande aux habitants de rester attentifs à l’information délivrée par les organismes d’État.

( Le volcan de Colima en éruption, octobre 2016)