continent20112016

L’extrême pauvreté parmi les enfants en Amérique latine est trois fois plus élevée que parmi les adultes bien que la région ait réduit le niveau de pauvreté de 11 % au cours de la dernière décennie, a déclaré la Banque interaméricaine de développement.

L’agence a indiqué en diffusant un rapport sur les conditions sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes que le taux actuel de l’extrême pauvreté chez les enfants représente une forme de rétrocession, la BID a déclaré que la région reste la plus inégale dans le monde, bien que la classe moyenne ait doublé grâce à la hausse des prix des matières premières qui a dominé la dernière décennie.

Pour la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), organisation des Nations Unies spécialisée pour l’Amérique latine, il y a 168 millions de personnes dans la pauvreté, ce qui équivaut à 28 % de la population totale dans les 18 pays pris en compte dans l’étude. Parmi eux, il y a 70 millions de personnes vivant dans des conditions extrêmes (de pauvreté), ce qui équivaut à 11,8% de la population.

Le Mexique figure parmi les trois pays où la pauvreté des enfants a le plus augmenté selon le Conseil national pour l’évaluation de la politique de développement social (CONEVAL) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Selon les données présentées dans son rapport dans les premiers mois de 2014, les deux agences précisent que 53,9 % de la population âgée entre 0 et 17 ans dans le pays (21,4 millions de personnes) ne possédaient pas les conditions minimales pour garantir l’exercice d’un ou plusieurs de leurs droits sociaux. En d’autres termes, un enfant/ adolescent sur 2 au Mexique en 2014 était considéré comme pauvre.

Pour déterminer la pauvreté, les organismes prennent en compte le «concept de revenu familial» le revenu du travail et de non-travail de tous les membres du ménage, le loyer implicite du propre logement occupé, l’accès à l’éducation, la santé, la sécurité sociale, l’accès aux services de base ou de la nourriture.

En outre l’UNICEF a souligné que 4,6 millions d’enfants et d’adolescents (11,5% de tous les mineurs) ont fait face à une extrême pauvreté en 2014, selon les résultats de la BID, la région reste donc la plus marquée par les inégalités dans le monde et cela affecte particulièrement l’enfance : «Les enfants ont moins bénéficié de programmes et de modalités de lutte contre l’extrême pauvreté d’où l’importance d’accorder une attention particulière aux enfants maintenant, car ce sont précisément à ce stade de la vie où les inégalités commencent,» a affirmé l’économiste du secteur social et co-auteur du rapport “Pulso Social 2016: Realidades y Perspectivas”, Marcos Robles.

Bien que les avantages de la croissance économique depuis le début des années 2000 aient contribué à l’expansion de la classe moyenne, les disparités sont toujours marquées selon les pays et les groupes d’âge.
L’extrême pauvreté qui touche aujourd’hui les enfants est trois fois plus grande que l’extrême pauvreté chez les personnes âgées, l’extrême pauvreté des enfants a été doublée par rapport à celle des personnes âgées.

« Pour éliminer le fléau de la pauvreté chez les enfants, les gouvernements doivent intégrer les politiques sociales, les politiques de l’emploi et des politiques macroéconomiques. Cela nécessite d’affecter davantage de ressources pour promouvoir les droits des enfants, assurer un environnement protecteur, augmenter l’offre et la qualité des services ainsi que l’expansion des systèmes de protection sociale », a déclaré Alicia Bárcena, Secrétaire exécutive de la CEPALC.

L’incidence de la pauvreté des enfants en Amérique latine se concentre en particulier dans les Caraïbes, avec le taux le plus élevé dans la région. Haïti possède le plus haut taux de pauvreté des enfants dans la région, avec 91 pour cent des enfants vivant dans la pauvreté, dont 82 pour cent vivent avec moins de 2,5 $ par jour.
Au Guatemala et au Honduras les taux sont également élevés avec 6 enfants sur 10 impactés par la pauvreté.
Les pays du Cône Sud montrent des niveaux inférieurs de pauvreté chez les enfants. Le Chili est le pays où la pauvreté infantile est la plus faible.

« La pauvreté des enfants d’aujourd’hui a des implications importantes a des conséquences importantes sur le futur de la région », affirme l’économiste Oscar Calvo-Gonzalez, la Banque mondiale. Ces chiffres sont un avertissement aux gouvernements de la région afin qu’ils consacrent davantage de ressources et de politiques de soutien envers les Latino-Américains de 0-14 ans.