perou30112016

En raison du manque de précipitations enregistrées dans les différentes régions du pays, le gouvernement a déclaré une situation d’urgence relative aux ressources hydriques sur un total de 37 vallées dans le but de prendre des mesures pour atténuer les effets de la sécheresse.

Cette mesure a été annoncée par le ministre de l’Agriculture et de l’Irrigation, Jose Hernandez. La situation d’urgence a été déclarée dans les vallées situées à Tumbes, Piura, Lambayeque, Arequipa, Moquegua et Tacna. Parmi les zones touchées, on peut mentionner les bassins situés à Arequipa (Camana Tambo), Piura (Piura), Lambayeque (Lambayeque, Olmos, Zana et Jequetepeque), Ica (Acari, llauca et Chaparra), Moquegua (Moquegua), Puno (Azángaro, Huancané) et Tacna (Locumba, Sama, Caplina). Ces zones contiennent environ 350 000 hectares de cultures, ce qui équivaut à 5 % des terres arables du pays. La plupart des régions qui souffrent de cette sécheresse sont situées dans le nord.

Il a fait valoir que la mesure a été établie pour une durée de 60 jours conformément aux informations délivrées par le Service national de météorologie et d’hydrologie (SENAMHI) qui fait mention d’une pénurie d’eau.

Le responsable du MINAGRI a expliqué que l’objectif est de prendre des mesures concrètes dans cette région fortement agricole qui souffrent du manque de pluie

« L’idée de la déclaration est de mettre en œuvre des mesures immédiates pour atténuer les effets du déficit hydrique; toute mesure d’urgence permettra au gouvernement national, régional ou local de coordonner les actions visant à atténuer les impacts, tels que la réalisation de travaux de récupération pour la zone impactée, entre autres actions« , a-t-il précisé.

Piura est l’une des régions les plus touchées par le manque de pluie au cours des derniers mois. Actuellement, le phénomène touche environ 25 mille hectares. La Direction régionale de l’agriculture Piura estime que les pertes atteindraient 68 millions de soles si la pénurie d’eau se poursuit jusqu’à la fin de l’année.

Cette saison sécheresse affecte non seulement Piura, mais aussi d’autres parties de la côte, la sierra et la forêt, de sorte que le ministre fait savoir sa détermination à trouver des solutions « nous analysons les actions que nous allons prendre dans les prochains jours ».

« Nous constatons qu’un manque de pluie et les changements climatiques sont à l’origine de ces problèmes de sécheresse, non seulement à Piura, mais dans d’autres parties de la côte, des montagnes et de la selva », a déclaré le ministre qui abordait les premières mesures du MINAGRI pour faire face au manque de ressources en eau.

Pendant ce temps, le chef de l’ANA, Abelardo La Torre a déclaré que l’agence dont il est en charge assure la surveillance des ressources en eau, l’approvisionnement devrait être assuré jusqu’à la fin de l’année et la première moitié du mois de janvier. « Mais si les pluies ne devaient pas arriver, il y aura un problème dans la production (alimentaire) », a-t-il prévenu.

« Nous sommes en situation d’urgence. Nous avons été cinq ans de déficit pluviométrique parce que le changement climatique est un fait. Chaque fois que nous avons moins de précipitations. La situation est critique si nous analysons l’état actuel des réservoirs dans le pays; et les projections nous disent que cela restera ainsi dans les prochaines années« , a dit Abelardo de la Torre, chef de l’Autorité nationale de l’eau (ANA).

En l’absence de pluie dans les montagnes, les réservoirs de la côte diminuent. Sur les 700 réservoirs que possède le Pérou, les 60 plus importants sont situés sur la côte.

« Maintenant, les agriculteurs sont les plus concernés, car c’est pour eux le début de la saison agricole et il se trouve qu’il y a juste de l’eau pour répondre à la consommation humaine », a déclaré De la Torre.
Ainsi, Lambayeque pourrait également être inclus dans la liste des départements qui sont en situation d’urgence en rapport au manque d’eau.

En outre, il a révélé que l’ «urgence de l’eau» pourrait être étendue à d’autres régions du pays. Il y a également eu des pénuries d’eau à Lima, Junin, Huanuco, Amazonas, Apurimac et Cajamarca, selon le journal officiel El Peruano.

En ce qui concerne les incendies de forêt qui consument plusieurs zones du pays sud-américain, le ministre Hernandez a affirmé que la plupart d’entre eux ont déjà été contrôlés. Sur 43 feux de forêt détectés à travers le pays, 37 ont déjà été maîtrisés.

Dans le pays voisin, la Bolivie, le chef de l’Etat Evo Morales, a annoncé lundi 21 novembre 2016 l’approbation du décret suprême 2987 déclarant une situation d’urgence nationale en raison de la sécheresse qui impacte également plusieurs régions du pays.