perou28122016

Le président du Conseil des ministres, Fernando Zavala Lombardi, a annoncé hier 27 décembre la volonté de l’État à renforcer la politique sécuritaire dans le pays, il a déclaré que le ministre de l’Intérieur, Carlos Basombrío, a présenté la stratégie du gouvernement pour protéger les citoyens avec des objectifs concrets sur deux ans.

« Le plan présenté par le ministre Basombrío a deux grands axes: l’un est de regagner la confiance de la société vis-à-vis de la police nationale et le second concerne la réduction de la criminalité ».

Zavala a expliqué que le ministère de l’Intérieur a prévu cinq mesures concrètes pour légitimer davantage le rôle de la police, cela implique une meilleure gestion des ressources humaines et matérielles, la modernisation de la police nationale ainsi que des partenariats avec les municipalités.

Il a souligné que grâce aux pouvoirs conférés par le Congrès il y a quelques mois, les dirigeants ont déjà été en mesure d’adopter plusieurs décrets législatifs à cet égard.

En ce qui concerne le deuxième axe, le gouvernement espère que sur ce laps de temps le nombre de vols diminuera de façon significative (à hauteur de 40 %) et espère réduire la délinquance.

Le gouvernement péruvien souhaite allouer un contingent de 10 000 agents de police pour lutter contre le problème de l’insécurité dans les zones urbaines, une annonce faite par le président du Conseil des ministres (premier ministre), Fernando Zavala. Plus de 150 mégaopérations policières devraient être menées tout au long de 2017 pour parvenir à réduire la délinquance et la criminalité, des interventions dans une centaine de quartiers sont prévues pour renforcer les enquêtes criminelles et se concentrer davantage sur les différents délits.

La Session de l’Accord national a eu lieu dans la Grande Salle du Palais du Gouvernement et a réuni des représentants des différents partis politiques représentés au Parlement et les organisations de la société civile.

Zavala Lombardi a remercié les contributions des partis politiques et la société civile et a annoncé une prochaine réunion relative à l’Accord national le 5 janvier afin d’aborder les questions liées à la lutte contre la corruption avec la création d’un groupe de travail.

«Ce fut une session très productive de plus de 3 heures, une discussion qui a été utile. Nous avons de nouvelles idées et des contributions pour compléter et renforcer la lutte contre l’insécurité », a-t-il ajouté.

Le chef de cabinet a également déclaré que ces points ont été adoptés après les réunions bilatérales tenues par le Président de la République Pedro Pablo Kuczynski avec les différentes parties « Comme je l’ai dit au début, et il y aura toujours des différences. Mais si nous voulons être un pays développé, moderne, nous devons être capables de tracer une ligne entre ces différences », a précisé Fernando Zavala en faisant référence à « une politique d’État qui transcende la conjoncture » et qui favorise « le développement du pays à long terme ».