perou25012017

Le gouvernement péruvien a déclaré, vendredi 20 janvier, un état d’urgence dans 17 districts de la région d’Arequipa en raison d’un danger imminent engendré par l’activité croissante du volcan Sabancaya, une mesure de protection adoptée par le décret suprême n ° 004-2017-PCM publié dans le journal El Peruano.

Les districts concernés par la déclaration sont Chivay, Achoma, Coporaque, Ichupampa, Lari, maca, Madrigal, Yanque, Cabanaconde, Callalli, Lluta, Tuti, Tapay, Huambo et Huanca, situés dans la province de Caylloma; ainsi que les districts de Choco et Ayo, situés dans la province de Castilla.

Le plan d’urgence consiste à mettre en œuvre les mesures et les actions nécessaires, de façon immédiate, visant à réduire le risque élevé, ces mesures peuvent être modifiées et modelées en fonction des besoins et des caractéristiques de sécurité adoptées.

L’Institut national de la défense civile (INDECI) fait état d’une augmentation de l’activité volcanique de sorte que le niveau d’alerte est passé de jaune à orange, ce qui indique que depuis le 6 novembre 2016 une nouvelle phase est enregistrée, elle se caractérise par des secousses de type « hybride ».

Ces phénomènes indiquent la montée du magma vers la surface du volcan avec des expulsions de cendres fréquentes qui ont atteint 4 500 mètres, les flux de gaz volcaniques se sont dispersés à plus de 40 kilomètres vers l’ouest, le nord et le nord-ouest du volcan.

« Au vu de toutes les données scientifiques en notre possession, nous avons décidé de relever le niveau d’alerte en passant de jaune à orange », a déclaré Orlando Macedo de l’Observatoire de vulcanologie du sud, de la région d’Arequipa. L’alerte orange précède l’alerte rouge, le niveau de danger maximal.

Le directeur de l’Observatoire volcanologique, INGEMMET (OVI), Carlos Rivera, a déclaré, de son côté, une forte probabilité que « les explosions soient de plus en plus fréquentes, plus énergiques et plus fortes parce que le système satellite Mirova a détecté une augmentation de la température au niveau du cratère« , ajoutant « cela signifie qu’il y a beaucoup de lave ou de la masse chaude à l’intérieur du volcan ».

Rivera a expliqué qu’il détectait une anomalie thermique enregistrée par l’équipement satellite et il met donc en garde contre la présence d’une masse chaude.

Selon l’OVI, à ce jour, ils ont été enregistrés en moyenne 52 explosions par jour avec des colonnes de cendres qui atteignent une hauteur maximale de 4500 mètres. Des spécialistes du pays ont affirmé que le périmètre de sécurité ne doit pas être inférieur à 12 kilomètres autour du volcan. Les districts les plus touchés par la dispersion des cendres sont: maca, Achoma, Yanque, Chivay, Huambo, Cabanaconde et Pinchollo.

Sabancaya, situé dans la province de Caylloma, est considéré comme le deuxième volcan le plus important du pays sud-américain après l’Ubinas situé dans la région de Moquegua (sud).

Le massif fait partie du complexe volcanique Ampato-Sabancaya il a connu un stade éruptif qui a duré huit ans (entre 1986 et 1998), puis ce fut 18 ans de repos, mais il connait un regain d’activité plutôt inquiétant depuis 2016.

(vidéo du 27/12/2016)