perou27012017

Le chiffre est tombé, ce sont près de 6 904 familles qui ont été touchées par de fortes pluies, des glissements de terrain et des crues de rivières qui ont frappé six régions du Pérou en janvier, selon l’Institut national de la défense civile péruvienne.

La région d’Ica, située à environ 350 kilomètres au sud de Lima (région du Pérou au bord de l’océan Pacifique) est la plus impactée avec 5 960 familles touchées en raison de pluies fréquentes et de glissements de terrain enregistrés depuis le début du mois, un fait qui n’est pas rare à cette époque de l’année dans cette zone.

Le président du Conseil des ministres, Fernando Zavala, a déclaré l’état d’urgence pendant une durée de 60 jours dans les 13 districts de la région, ce qui « permet au gouvernement de prendre des mesures immédiates et nécessaires pour répondre à l’urgence et rencontrer les victimes. »

Pendant ce temps, le ministre de la Défense Jorge Nieto a voyagé à Ica afin d’apporter son soutien aux secours sur place déployés pour venir en aide aux sinistrés.

Dans la région de Lima, quelque 393 familles ont été touchées après la chute de plusieurs masses de boue dans les districts de Chosica, Chaclacayo et Santa Eulalia, tandis qu’à Huanuco 545 familles ont été impactées.

Les pluies ont également détruit des terres de culture de sorte que les agriculteurs réclament une aide financière du gouvernement. Le Service national de météorologie et d’hydrologie a averti que les précipitations pourraient se poursuivre jusqu’en avril, en particulier dans les régions montagneuses, la forêt (la selva) centrale et sud du pays.

Dans les hautes terres, des précipitations d’intensité modérée à élevée sont attendues dans la région centrale avec des valeurs proches de 75 millimètres par semaine.

Un hôtel dans la région de Huancavelica, au Pérou, s’est effondré sur la rivière. Les fortes pluies cette semaine dans le sud ont causé des débordements de rivières s’attaquant aux fondements de l’édifice de trois étages.

L’hôtel touristique, La Hacienda, a été évacué avant qu’il ne s’écroule, il était situé sur les rives de rivière Lircay, dans la province de Sicra. Selon des images prises par les témoins, les fondations du bâtiment ont cédé avec la montée du lit de la rivière après de fortes pluies qui se sont abattues pendant plus de quatre heures dans la région.

Après qu’il a été confirmé que l’accident n’avait fait aucun blessé, le maire de la province d’Angaraes, Balvino Zevallos, a dit à Canal N que son équipe municipale n’avait pas autorisé la construction de ce bâtiment. L’hôtel n’a pas été le seul à s’être effondré au cours de ces intempéries, de nombreuses maisons situées sur les bords de la rivière Sicra n’ont pas résisté.

Selon le Service de météorologie et d’hydrologie (SENAMHI) ce sont les pires pluies depuis quatre décennies dans cette partie du pays et elles pourraient être plus intenses en février et mars.

Le Centre national des opérations d’urgence (COEN) a indiqué que, depuis la fin de décembre, 11 personnes ont péri et 30 000 personnes ont été affectées par les pluies.

À Lima, l’avenue principale du quartier de San Juan de Lurigancho est devenue jeudi un fleuve de boue et plusieurs glissements de terrain ont bloqué la route principale reliant la côte avec les régions andines.