Le Centre national des opérations d’urgence (COEN) a émis un dernier bilan des intempéries ravageuses qui secouent une grande partie du Pérou, des chiffres actualisés hier, qui comme, le redoutaient les autorités, sont en hausse. Les dernières données officielles au niveau national font mention de 97 décès, 124 161 sinistrés, 813 239 personnes affectées et 182 116 maisons endommagées, des pertes humaines et matérielles enregistrées dans tout le pays depuis le mois de décembre 2016.

La majorité des décès sont concentrés dans les provinces d’Arequipa (16 morts), La Libertad (avec 13 décès), Áncash (11 victimes), Ayacucho et Piura (8 victimes), par ailleurs les autorités péruviennes ont averti que le nombre de morts pourrait encore augmenter, car il y a encore une dizaine de personnes portées disparues.

L’Espagne a annoncé la semaine dernière qu’elle allait venir en aide aux sinistrés péruviens en collaboration avec l’ONG Action contre la faim (ACH) à hauteur de 120 000 euros qui seront versés à la population durement impactée par le phénomène météorologique « El Niño Costero », le but étant principalement de distribuer de l’eau potable, des kits d’hygiène et de la nourriture.

D’importantes inondations à Piura au cours des dernières jours ont nécessité le déploiement de forces armées et de la police nationale, un contingent de 500 spécialistes du sauvetage a été envoyé à Piura pour soutenir les habitants. En outre, les pompiers ont envoyé une équipe de 60 sauveteurs.

Le président du pays sud-américain en proie à cette catastrophe naturelle, Pedro Kuczynski, a annoncé mardi qu’il relogerait les 10 000 sinistrés de Catacaos directement affectés dans la région nord-ouest de Piura.

« La chose la plus importante est maintenant de réinstaller quelque 10 000 personnes de Catacaos à un endroit sûr et pour cela il s’agit de construire deux ou trois abris en plus », a-t-il dit.

Le Service national de météorologie et d’hydrologie a publié un dernier avertissement météorologique où les spécialistes ont lancé un avis d’alerte aux fortes pluies dans le nord du pays jusqu’au samedi 1 avril.

Les spécialistes du SENAMHI considèrent que l’impact du phénomène El Niño côtier est, fort heureusement en déclin, mais le changement de conditions s’opère progressivement et de fortes pluies continuent à être enregistrées dans le nord. Cette situation tendue relative aux précipitations et aux glissements de terrain qu’elles engendrent devrait commencer à évoluer dans le bon sens à partir de la seconde moitié du mois d’avril.

Le phénomène du Niño côtier s’est renforcé avec l’augmentation de la température à la surface d’océan pacifique, il a atteint à 29 degrés Celsius, sept degrés au-dessus de la moyenne normale à cette époque de l’année, ce qui provoque des pluies torrentielles et par conséquent, des crues spectaculaires de cours d’eau et des glissements de terrain (coulées de boue et de roches).

Ce phénomène inhabituel affecte 11 régions péruviennes, en particulier celles qui sont situées dans le nord-ouest, la mobilisation internationale se poursuit avec des envois humanitaires des quatre coins de monde. Le gouvernement japonais a fait livrer au Pérou un lot d’aide d’urgence composée de tentes, des couvertures, de matelas, de purificateurs d’eau, de générateurs pour répondre aux besoins des victimes de catastrophes naturelles, grâce à l’Agence de coopération internationale (JICA).

A la date du lundi 27 mars, 18 pays ont fourni une aide humanitaire au Pérou : la Colombie, l’Argentine, l’Équateur, le Chili, le Brésil, l’Espagne, le Paraguay, le Panama, le Venezuela, le Canada, la Corée, le Japon, les États-Unis, Cuba, la Bolivie, l’Inde et la Chine ont tendu une main fraternelle au Pérou. Sans parler de l’autre liste de ceux qui ont offert leur aide.

https://twitter.com/CancilleriaPeru/status/846865403871711232

Le gouvernement paraguayen a envoyé lundi plus de 11 tonnes d’aide humanitaire pour les victimes des coulées de boue et des inondations, le ministère des Affaires étrangères, à travers son compte Twitter, a fait mention de l’envoi de kits alimentaires non périssables et d’hygiène aux personnes touchées.

En outre, l’Union européenne a activé le mécanisme d’aide humanitaire et de la protection civile, alors que les Nations Unies ont débloqué les fonds d’urgence de tous les organismes travaillant au Pérou.

Et l’aide continue à s’organiser et à  s’étendre, Cuba a ainsi préparé l’envoi d’une brigade médicale du contingent international Henry Reeve afin de fournir une assistance d’urgence aux victimes des pluies torrentielles qui ont dévasté plusieurs régions du pays, offrant par endroits un paysage apocalyptique.

(vidéo du 28/03/2017)