En Colombie, une coulée de boue a emporté la vie d’au moins 254 personnes, un bilan toujours provisoire à cette heure puisque l’on compte encore 200 disparus, on dénombre aussi 400 blessés. La tragédie a eu lieu dans la localité de Mocoa, située dans le sud-ouest de la Colombie. Cette catastrophe est intervenue alors que des précipitations diluviennes ont commencé à s’abattre sur la zone dans la nuit de vendredi entraînant alors la crue de trois cours d’eau qui ont quitté leur lit détruisant des dizaines d’habitations, des ponts et provoquant ce désastre humain.

Le président sud-américain, Juan Manuel Santos, s’est aussitôt rendu sur les lieux de la catastrophe et a fait part de ses condoléances aux victimes et à leurs proches en réitérant l’aide inconditionnelle de l’État pour affronter les conséquences dramatiques de ces intempéries.

Comme le Pérou ou encore l’Équateur, la Colombie endure une période de pluies intenses liée au phénomène El Niño côtier qui a généré des situations d’urgence dans différentes régions du pays qui réunit 40 millions d’habitants.

La localité endeuillée de Mocoa se situe dans le département de Putumayo, une région pétrolière et agricole se situant à la frontière entre l’Équateur et le Pérou, la ville a été privée d’électricité et d’eau potable après ce glissement de terrain dévastateur. Les habitants de 17 quartiers inondés ont vécu des moments d’angoisse et considèrent comme un miracle le fait d’avoir échappé à la mort dans ce contexte extrême.

Des secouristes de la Croix-Rouge et de la défense civile se trouvent sur les lieux du drame pour appuyer les missions de secours, 1120 effectifs de la police et de l’armée soutenus par des hélicoptères, des avions, sont déployés pour venir en aide aux victimes et récupérer les corps sans vie.

Les Nations unies, l’Union européenne dont la France, mais aussi de nombreux pays sud-américains ont d’ores et déjà présenté des messages de condoléances au président colombien et ont assuré de leur soutien en proposant leur collaboration aux missions de sauvetage.

Le gouvernement colombien a déclaré l’état d’urgence devant l’ampleur de la tragédie alors que les témoignages de soutien continuent d’abonder à travers le monde.

L’équivalent de 30 % de précipitations mensuelles a frappé en une seule nuit la localité qui comprend environ 45 000 habitants, les opérations de secours sont par ailleurs rendues compliquées dans cette région d’Amazonie, les rares infrastructures ayant été détruites, l’accès se voit encore un peu plus entravé dans ces conditions.

Le ministre de la Défense a dépêché cinq avions des forces aériennes colombiennes ainsi que quatre hélicoptères de l’armée avec du personnel médical à son bord, l’unité nationale dédiée à la gestion des risques et désastres a fait parvenir de la nourriture, des couvertures pour subvenir aux premières nécessités des sinistrés.

(Vidéo du 01/04/2017)

Le président du Pérou, qui lui aussi doit faire face à des intempéries dévastatrices qui ont déjà coûté la vie à près d’une centaine d’individus, a exprimé sa solidarité avec la Colombie sur les réseaux sociaux en proposant son aide pour faire face à l’urgence. Le chef de l’État panaméen a également exprimé son soutien tout comme le président équatorien, Rafael Correa, qui a pris la parole quelques heures seulement avant que des élections ne désignent son successeur.

Il a déclaré sur Twitter « en raison de fortes pluies, un glissement de terrain a laissé des centaines de morts et de disparus en Colombie. Toute notre solidarité et compassion envers nos frères colombiens ».

Le président français, qui lui aussi vit la dernière ligne droite de son mandat, François Hollande, a fait part de ses condoléances devant ces événements tragiques et a manifesté son soutien au peuple colombien.

Les images du drame qui a frappé la Colombie témoignent encore une fois de la violence des éléments naturels, la population pourtant habituée aux rudesses de la météo dans cette région du monde, ont été surpris par la brutalité de l’événement, des pluies diluviennes à l’origine de cette coulée de boue qui n’a laissé aucune chance aux habitants emportés par ce torrent aussi incontrôlable que puissant.

(Vidéo du 02/04/2017)