Région de Pasco
Source Wikipédia
Pedro Pablo Kuczynski

« Au Pérou, nous avons besoin de développement, de constructions, de travaux, d’eau, de routes, d’écoles, de ports, nous travaillons sur ce point. Rien ne va nous arrêter, nous devons aller de l’avant, toujours en avant, comme disait l’ex-président Fernando Belaunde », cette phrase a été prononcée par le président de la République de la nation sud-américaine, Pedro Pablo Kuczynski, lors de son passage dans la ville d’Oxapampa située dans la région de Pasco (la partie centrale du pays, à l’est de la Cordillère des Andes, avec des zones andines et des zones de forêt tropicale « selva » d’altitude).

Parmi les ambitions du chef de l’État, l’amélioration des transports pour la population afin de réduire les temps de déplacement et rapprocher les habitants « Nous initions des actions pour améliorer les transports dans cette région du pays. Le temps de transport entre Pucallpa [ville de l’Amazonie péruvienne construite sur les rives de l’Ucayali] et Oxapampa doit passer à 5 heures et de il sera de 2 à 3 heures pour rejoindre Lima », a souligné Kuczynski pendant son déplacement.

Auparavant, le président a inauguré les travaux d’amélioration et de conservation du corridor Rancho- Monopampa et Oxapampa-Codo del Pozuzo-Puerto Inca reliant les régions de Pasco et de Huanuco à Lima.

Pendant son passage à Oxapampa, le président de la République a fait savoir qu’il aspirait à ce que le ville devienne la « plaque tournante » de la « jungle centrale » et a exprimé sa confiance en évoquant la construction d’un aéroport à l’instar de villes comme la ville amazonienne de Tingo María.

« Nous allons investir de manière significative dans la connectivité de la jungle péruvienne… ce sont 378 kilomètres de routes qui seront améliorées. Avec cette route, les temps de parcours actuels seront réduits de 50 %, la distance Pucallpa-Oxapampa prend entre 10 à 12 heures par la route, ce délai sera réduit 5 à 6 heures », a déclaré le vice-président.

« Cet ouvrage profitera aux agriculteurs qui apportent leurs produits à Lima.  Oxapampa sera le cœur de toute cette région », a déclaré Pedro Pablo Kuczynski avant couper le ruban marquant le lancement des travaux.

Au milieu d’un planning chargé sur les terres de la selva centrale, Pedro Pablo Kuczynski a également distingué 15 communautés autochtones dans les districts de Constitution, Puerto Bermudez et Palcazú (dans la province de Oxapampa), pour leur combat dans la conservation de 92 949 hectares de forêt.

Le chef de l’État a remis une enveloppe de 926 500 soles destinée à améliorer les services de base, les infrastructures, les cantines scolaires dans la zone concernée.
Accompagné par la ministre en charge de l’Environnement, Elsa Galarza, cette dernière a également affirmé qu’elle ne cédera pas dans la lutte contre l’exploitation forestière illégale : « Nous avons des forêts immenses que nous devons préserver. En cela, je ne céderai pas, je suis contre l’exploitation forestière illégale, et l’exploitation minière qui pollue nos rivières ».

Kuczynski a promis de stimuler le développement des infrastructures, la croissance du tourisme et la connectivité dans la région PACA (Mancomunidad Regional Pacífico Centro Amazónico) ajoutant également que le Pérou devrait tirer parti des bonnes perspectives économiques du moment « un pays ne progresse pas si son économie n’est pas dynamique et prospère ».

Le chef d’État n’a pas manqué de déclarer que le Pérou a fait des progrès dans le domaine de la justice sociale et la lutte contre la criminalité, ce qui est nécessaire et indispensable.

Outre son passage dans la région de Pasco, le mandataire a également fait un arrêt sur la Base aérienne de Mazamari, PPK a participé mardi à la présentation d’une saisie de 721 950 kilos de drogue et d’armes et de matériel de communication lors d’une opération ménée dans la vallée de la rivière Apurimac, Ene et Mantaro (VRAEM).

PPK a félicité les membres de la Division des opérations spéciales de la PNP Mazamari antidrogues et il a réaffirmé sa confiance dans l’institution policière.

« La guerre contre la drogue est difficile et permanente. Je tiens à féliciter la police pour ce travail, c’est une tâche louable, mais peu à peu nous faisons des progrès », a-t-il ajouté.

PPK a noté que la guerre contre la drogue progresse et a fait mention d’une saisie de 20 tonnes de cocaïne lors de diverses opérations réalisées au cours du premier semestre 2017.

« Depuis le début de l’année,  on a saisi 20 tonnes sur une production de cocaïne estimée à environ 400 t par an, mais au rythme où nous allons, les saisies vont encore augmenter », a-t-il expliqué.