En Amérique du Sud, l’Équateur voit sa fréquentation touristique augmenter, les visiteurs étrangers sont venus découvrir le pays plus nombreux en ce premier semestre 2017, une hausse de 9,3 % a été enregistrée entre janvier et juillet 2017, comparativement à la même période l’an dernier, des chiffres qui témoignent d’une reprise du secteur, un élément favorable à l’économie et à l’emploi.

Les postes liés à l’industrie touristique ont augmenté de 12,4 % (à savoir l’hôtellerie et la restauration) selon l’Enquête nationale sur l’emploi et les employés (ENEMDU) de l’INEC. Au cours du deuxième trimestre 2017, 507 182 personnes étaient formellement employées dans le secteur. Ce chiffre représente 6,5 % du nombre total d’employés dans l’économie nationale et place les activités susmentionnées parmi les 6 pôles économiques ayant la plus haute contribution à l’emploi national.

Selon les données du ministère du Tourisme, au cours des sept premiers mois de 2017, 914 477 étrangers ont posé leurs valises sur ce territoire aux multiples visages, dont 164 366 en juillet dernier, ce qui représente une augmentation de 14,3 % par rapport à l’année 2016.

« Le tourisme est devenu une priorité nationale. Tous les ministères ont dans leurs perspectives stratégiques le tourisme. Nous voyons les résultats, concernant les visiteurs, l’Équateur a progressé trois fois plus vite que la moyenne mondiale et deux fois plus vite que dans la région « , déclarait il y a deux ans celle qui était titulaire du poste de ministre du Tourisme, Sandra Naranjo (Enrique Ponce De León Román exerce actuellement cette fonction)  dans le cadre de la Conférence d’investissement sud-américaine dans l’hôtellerie et le tourisme (Sahic).

En 2016, le tourisme intérieur en Équateur a généré 12,3 millions de voyages selon la Coordination générale des statistiques et de la recherche du Ministère du Tourisme.

Selon le ministère du Tourisme, en 2016, il y a eu une baisse de la fréquentation qui a reflété la situation économique mondiale et l’interférence de facteurs exogènes comme la dévaluation de la monnaie au Pérou et en Colombie, mais aussi des paramètres sanitaires comme la présence du virus zika, la dengue, ou encore des phénomènes naturels tels que l’activité du volcan Cotopaxi, et le terrible séisme du 16 avril et les tremblements de terre du mois de décembre à Esmeraldas qui ont directement affecté les vacances de Noël et du Nouvel An.

Rappelons que le tourisme est le troisième secteur le plus important dans l’économie équatorienne, après les exportations de bananes, de bananes plantain et de crevettes, selon les informations du ministère du Tourisme.

Le tourisme sur la côte du Pacifique contribue à hauteur de 1,9 % au PIB du pays et représente 4,14 % à la production touristique nationale, l’impact du séisme de 2016 a donc été majeur.Alors que la reprise de cette région a été lente, l’Équateur apparaît toujours comme une destination touristique appréciée et reconnue par les spécialistes.

Lors du Forum économique mondial de 2017, le pays a été classé en cinquième position sur l’échelle de compétitivité des voyages et du tourisme en Amérique latine derrière le Brésil, le Chili, l’Argentine et le Pérou.

L’Équateur a également été nommé en mars dans 14 catégories du World Travel Awards, également connues sous le nom des Oscars du Tourisme qui reconnaissent la qualité du tourisme international. Les prix seront remis en septembre de cette année au Mexique.

Le gouvernement équatorien met en avant les beautés naturelles, la gastronomie, la culture et les traditions équatoriennes pour attirer toujours plus de touristes sur ce territoire possédant une incroyable biodiversité partagée en trois grandes régions : la côte du Pacifique, où se trouve la principale ville du pays (Guayaquil), la partie andine du pays, où se trouve la capitale Quito, et l’Amazonie équatorienne, dans l’est du pays, sans oublier les îles Galápagos, situées dans l’océan Pacifique à un millier de kilomètres à l’ouest de la côte.